Ô Canada

Cela fait plus d’un mois que je dois continuer nos billets sur le périple immigration vers QC… mais le temps me manque, donc je reprends aujourd’hui ma plume mon clavier pour la suite de notre histoire qui s’était suspendue au samedi 28 février 2015 avec nos épreuves du IELTS.

Le lendemain (le dimanche 1er mars donc) nous avons laissé les enfants aux grands-parents pour prendre la direction de Roissy/CDG.

Décollage immédiat pour Montréal, aéroport Pierre-Elliott-Trudeau, arrivée prévue à 13h30.

DSC_3930

Nous avons décidé courant novembre 2013 de prendre des billets d’avions et de partir comme deux adolescents, sac-à-dos et guide dans la poche, sans rien réserver auparavant (c’est moins fun sinon !). Donc dans l’avion nous épluchions le Lonely Planet, afin de se faire une idée des distances et des possibles parcours que nous pouvions faire en 5 jours… oui car nous sommes joueurs et parents-poules donc plus de 6 jours sans nos enfants, c’était (trop) dur et puis niveau vacances, nous ne pouvions partir plus de sept jours de nos cabinets professionnels.

Nous avons donc atterris à 13h30, température extérieure -15°C… à Paris nous étions à 10°C facile. Pour encore plus s’amuser, nous ne sommes partis qu’avec des blousons de printemps : Objectif premier : acheter un VRAI manteau qui encaisse les -30°C sans sourciller. Nous avons donc couru à Montréal, dans la fameuse boutique Kanuk pour s’équiper de manteaux « Made In Montréal ».

La suite du parcours fut simple mais très dense :
->Dimanche : arrivée Montréal – (nuit chez une amie à Montréal)
-> Lundi : location d’une voiture et direction pour Québec City par le chemin des Roy/ visite de Québec Quartier Moderne
-> Mardi : Direction la station de ski de St Anne (à 20 minutes de Québec) / Retour par les chutes de Montmorency
-> Mercredi : Visite du vieux Québec en laissant la voiture à Levis et en prenant le traversier / Retour sur Montréal
-> Jeudi : Visite de Montréal/Montroyal-Plateau
-> Vendredi matin: Visite de Montréal/ quartier historique-mairie (avec un saut au Conseil de l’Ordre de notre profession)
-> Décollage pour la France le vendredi à 19h30.

Nos Impressions furent très très positives et bonnes :
– les gens sont d’une gentillesse déroutante
– nous avons skié par -15°C et visité (comme des maudits touristes français) Montréal à -22°C (ressenti -30°C)
– nous ne sommes pas mort sur la route malgré les tempêtes de neige / verglas / bouchons à Montréal
– nous n’avons pas pris de poids malgré les hamburgers/poutines/grillades/bières locales (microbasseries)
– le quartier de Québec que nous avions repéré est superbe
– nous revenons encore plus conscient que nous faisons un bon choix !

Pour finir quelques clichés
20150304_192346

IMG_6169 DSC_3854 DSC_3901

R.

Une réflexion sur “Ô Canada

  1. J’essaie de me mettre dans la peau d’un futur immigrant et c’est vraiment pas évidant. Faut vraiment vouloir très fort pour seulement réussir à franchir ce « parcours du combattant » qu’est la soumission d’un dossier… Qu’est-ce qu’on ne ferait pas sans la bureaucratie gouvernementale ?

    Kanuck…
    Çà c’est vraiment de la qualité mais c’est horriblement cher. Tu peux trouver des vêtements aussi chauds pour beaucoup moins cher.

    La nourriture grasse…
    Oui, c’est bon au goût comme tous les gras mais faut surtout pas en abuser car c’est pas très bon pour la santé ni pour sa ligne.

    « Les gens sont d’une gentillesse déroutante »…
    C’est vrai que nous sommes gentils et le « déroutante » me fait un peu rire car je connais assez bien la mentalité française et effectivement, çà doit être déroutant pour un français de rencontrer autant de gentillesse.

    Par contre, tu dois faire le même exercice que moi en te mettant dans les souliers d’un québécois qui connais cette mentalité française souvent froide et peu gentille et tu comprendras que pour nous aussi, cette froideur et ce manque de gentillesse sont déroutants (nous avons même été souvent échaudés) alors… ne sois pas surpris si au début d’une relation il y a un peu de méfiance envers l’inconnu que tu es.

    Les maudits français…
    J’ai remarqué que tu as utilisé cette expression ailleurs et dans un mauvais contexte alors je vais te dire ce qu’elle signifie vraiment mais çà ne va pas être facile car il y a plusieurs significations en fonction du contexte.

    1- Dans un contexte détendu et à la blague, c’est une simple taquinerie amicale à laquelle il convient de répondre aussi à la blague sinon, « çà va casser le party » comme on dit ici.

    2- Dans le contexte où un français n’est pas gentil envers les québécois ou les critique alors là, traiter ce français de « maudit français » est une insulte. Ici, on fait la différence entre les français gentils et agréables et les autres français qui ne le sont pas (les maudits français).

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s