Le Québec parle aux français

Ce petit post pour donner la parole à un lecteur (un des rares !) de ce blog qui est le seul à animer mes interventions de commentaires.

Notre ami « le québécois » nous postera donc des articles, des vidéos, des liens sur le sujet qui nous intéresse : immigrer au Québec. Ce post n’a absolument pas pour but de créer  des règlements de comptes ou autres animosités pour « les pro ou les contres immigrants-du-Québec ». C’est juste une page pour laisser la parole, donner une autre vision à notre projet.

Je te laisse cet espace l’Ami.

R.

13 réflexions sur “Le Québec parle aux français

  1. Mon p’tit coin pour faire pipi ! 🙂

    Non, pas de règlements de compte de ma part car c’est pas mon genre.
    Les coups de gueule non plus c’est pas mon genre mais il m’arrive parfois (pas souvent) d’avoir des moments de faiblesse.

    Et la langue de bois non plus c’est pas mon genre car si il y a une chose qui est importante pour moi, c’est bien de dire les choses exactement comme elles sont, sans les adoucir ni non plus les exagérer. Ce point est particulièrement important car il s’agit là d’un trait de caractère typique du québécois moyen. C’est de cette façon qu’il communique avec son entourage et c’est encore plus de cette façon qu’il veut qu’on agisse avec lui.

    Ne pas se comporter de cette façon avec lui, c’est à coup sûr créer une barrière invisible entre lui et vous et ce sera ensuite très difficile de nouer des liens avec lui.

    Pour aujourd’hui, je termine en disant que c’est devenu difficile pour moi d’écrire des choses sur mon ordi car je viens d’agrandir ma famille. En effet, dimanche dernier (le 6 sept), on m’a donné une petite chatte siamoise de 10 mois et elle me suit littéralement partout où je vais.

    Pour écrire ces quelques lignes, j’ai dû la mettre hors de la pièce et fermer la porte car elle ne cessait de marcher sur mon clavier… et maintenant, je l’entend me réclamer dehors.

    Cette photo n’est pas de moi; c’est celle qui accompagnait l’annonce:

    J'aime

  2. Il y a plein de choses que j’aimerais dire aux français intéressés à s’établir ici pour un long terme pour que leur expérience soit agréable et fructueuse mais je vais y aller à petite dose car je ne peux évidemment pas tout dire d’un coup.

    Pour commencer, je vais présenter une vidéo qui est un très bon exemple de 4 choses À NE PAS FAIRE au québec (et dans le reste de l’amérique) car cela va vous mettre dans le pétrin et/ou ruiner votre plaisir:

    1- Acheter une maison avant d’avoir trouvé un emploi.
    2- Sauter trop rapidement aux conclusions.
    3- Voir trop grand.
    4- S’attendre à ce que le gouvernement les aide à s’établir et à se trouver un emploi.

    COMMENTAIRES:
    Point 1- Acheter une maison avant d’avoir trouvé un emploi.
    D’une façon générale, IL NE FAUT JAMAIS FAIRE DANS UN PAYS ÉTRANGER QUE L’ON NE CONNAÎT PAS, DES CHOSES QUE L’ON NE FERAIT PAS DANS SON PAYS QUE L’ON CONNAÎT POURTANT TRÈS BIEN.

    Je pense que c’est le simple bon sens mais pourtant, c’est le 2è français que je vois acheter une maison avant d’avoir trouvé un emploi et j’en ai aussi vu d’autres faire des choses tout aussi imprudentes qu’ils ne feraient jamais dans leur pays.

    Point 2- Sauter trop rapidement aux conclusions.
    Dans la vidéo, on parle de discrimination face à l’emploi avant même d’avoir essayé de comprendre quoi d’autre aurait pu intervenir dans leur échec à trouver un emploi… et cela IRRITE TRÈS SÉRIEUSEMENT les Québécois.

    En fait, le camionneur de la vidéo a plusieurs choses qui jouent contre lui:
    * Les camions ici sont plus gros que ceux en france.
    * Il ne connais pas du tout la région alors pour faire des livraisons, c’est un gros handicap.
    * Pas d’expérience de travail au québec donc difficile pour l’employeur de vérifier les références pour savoir comment le gars s’entend avec les québécois, comment il fonctionne dans le système québécois moins syndiqué qu’en france, etc.
    * Les employeurs ont l’embarras du choix car il y a plein de camionneurs disponibles et cela se reflète dans le maigre salaire qu’on leur offre.

    J’ai aussi vu beaucoup de français arriver ici avec des diplômes et ne pas trouver d’emploi pour diverses raisons qui s’ajoutent à celles déjà mentionnées:

    *Diplôme non reconnu au québec (l’inverse en france est aussi vrai) ou incomplet et alors la personne retourne aux études au lieu d’accepter un emploi autre qui lui fournirait une expérience de travail au québec. C’est une erreur très fréquente que les français font car ils pensent que leur diplôme sera un passeport pour l’emploi (comme en france) mais ce n’est pas du tout le cas. Au québec, on exige bien sûr le diplôme pour celui qui est un professionnel, mais de façon générale, on va presque toujours préférer le candidat qui a la meilleure expérience de travail (et aussi la personnalité la plus intéressante) car c’est lui qui est sujet à mieux accomplir le travail et à mieux fonctionner avec ses collègues.
    * Ils ne connaissent pas le NETWORKING; façon indispensable de trouver les emplois qui ne sont pas affichés et qui constituent la masse.

    Point 3- Voir trop grand.
    Cette erreur est vraiment très fréquente chez les français et çà se termine parfois très mal pour eux. Ici, le crédit est AFFREUSEMENT facile et en plus, on est en amérique alors plein de français qui débarquent ici en voyant que tout est plus gros qu’en france (et aussi parfois plus dynamique) tombent à pieds joints dans le piège de l’endettement excessif… et se cassent la gueule.

    C’est entre autre ce qui est arrivé au camionneur de la vidéo car il a acheté une maison beaucoup plus dispendieuse que ce que le salaire de camionneur peut lui permettre et c’est d’autant plus vrai qu’il a 5 enfants à faire vivre.

    Point 4- S’attendre à ce que le gouvernement les aide à s’établir et à se trouver un emploi.
    Je ne sais pas si le gouvernement français est un grand aidant envers ses immigrants mais je peux dire qu’ici, ce n’est pas le cas. On va bien sûr expliquer aux immigrants comment les choses fonctionnent et les aider pour diverses choses de base (apprendre le français, aide sociale, etc) mais on ne va certainement pas trouver un emploi à leur place.

    Évidemment, les immigrants réfugiés sont un cas à part car ces gens arrivent ici complètement dépourvus et notre monde leur est totalement inconnu. Ceux-là vont avoir droit à une aide vraiment particulière !

    J'aime

  3. Pour comprendre un peuple, il faut regarder comment il vit et aussi connaître son histoire !

    À l’époque de la Nouvelle France, celle-ci englobait une grande partie des USA, les provinces maritimes canadiennes, une partie de l’Ontario et tout le Québec et la France n’a pas perdue toutes ces terres en un seul coup. En fait, c’est le Québec qui est tombé en dernier (en 1760).

    Après la conquête, les colons français du Québec ont eu la vie très difficile mais pas autant que ceux des provinces de l’atlantique et c’est parce que nous avons ces choses en commun que nous sympathisons beaucoup avec eux.

    La différence entre eux et nous c’est que nous avons survécu en tant que peuple et conservé notre langue mais au prix d’une lutte qui n’est pas encore terminée car il existe encore aujourd’hui des anglais qui en ont contre les québécois et qui font tout en leur pouvoir pour nuire au développement de ce peuple.

    Cela explique en grande partie le tempérament combatif du québécois et pourquoi il a « la mèche très courte » envers les individus qui le regardent de haut en lui faisant sentir qu’il ne connaît pas grand-chose.

    Alors, avis aux français chauvins qui savent tout car vous êtes à risque de vous faire écorcher vif avec cette attitude au Québec. Tout français qui vient s’installer ici (dans cette ANCIENNE colonie française) doit absolument connaître les grandes lignes de cette histoire si il veut comprendre ce peuple et bien s’entendre avec lui.

    Voici donc une très belle chanson d’amour racontant (avec des personnages fictifs) la déportation des Acadiens en 1755. Les paroles sont inspirées par le poème d’un poète américain écrit près de cent ans après la déportation que les acadiens appellent LE GRAND DÉRANGEMENT.

    Pour en savoir plus sur la déportation des acadiens et ses causes:
    https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9portation_des_Acadiens
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Causes_du_Grand_D%C3%A9rangement

    Et voici 13 vidéos racontant en 13 épisodes, l’histoire populaire du Québec:












    Les 13 épisodes sont aussi disponibles sur 4 DVD en vente libre ou encore sur un bon site pirate comme celui-ci:
    https://www.t411.io/torrents/search/?name=histoire+populaire+du+qu%E9bec&description=&file=&user=&cat=210&subcat=&search=%40name+histoire+populaire+du+qu%E9bec+&submit=Recherche

    J'aime

  4. J’ai malheureusement oublié de mettre une description avant chacune des 13 vidéos alors, comme je ne peux pas éditer mes messages publiés bien… je les mets dans ce message:

    DVD 1
    #1 Avant-première:
    L’historien et le cinéaste abordent le sujet passionnant de l’histoire du Québec. Pourquoi une telle série? Comment raconter notre histoire, sous quel angle? Quelles étaient les ressources disponibles pour mettre en mots et en images cette merveilleuse aventure . Vaincre la mer (…16e siècle) Les Européens ne furent pas les premiers à traverser l’océan Atlantique pour venir s’établir en Amérique. Qui sont ceux qui les ont précédés? Depuis combien de temps étaient-il présents? Comment vivaient-ils? Comment s’est effectué le contact entre les deux cultures? La première exploration et la tentative initiale de colonisation datent du 16e siècle, avant Jacques Cartier. La traversée des océans ne se faisait pas sans périls: tempêtes, accalmies, naufrages, scorbut, épidémies, etc…

    #2 Naissance d’une colonie (17e siècle)
    La première tentative de colonisation sera un échec. Quelle est l’attitude de Samuel de Champlain à l’égard des guerres entre les différentes nations amérindiennes? Pourquoi les Iroquois deviennent-ils ennemis des Français? Comment se négociera la paix avec les Amérindiens? Pourquoi fait-on venir les «Filles du roi» en Nouvelle-France? Quel rôle joue l’intendant Talon pendant cette période de notre histoire?

    #3 Explorer un continent (1608-1743)
    La traite des fourrures sera le moteur de l’histoire de la Nouvelle-France. La recherche de peaux de bêtes va amener ceux qui en font le commerce à explorer de nouveaux territoires. Qui sont ces «explorateurs de Dieux», qui ont aussi contribué à une meilleure connaissance du territoire.

    DVD 2
    #4 L’habitant (1608-1760)
    L’habitant est un des personnages de notre histoire qu l’on a parfois tendance à oublier. En quoi l’habitant était-il différent du paysan français? L’habitant apprendra à maîtriser la nature et empruntera divers éléments aux Amérindiens. Il adoptera un esprit de liberté, qui se manifestera même dans le régime seigneurial.

    #5 Victoires et défaites (1629-1760)
    En Amérique du Nord vont se côtoyer deux systèmes de colonies, un français et un anglais. La rivalité qui existe en Europe se transposera en Amérique. Pourquoi les dirigeants des colonies de la Nouvelle-Angleterre voulaient-ils s’emparer des colonies françaises? L’habitant devra se battre lui aussi, mais à sa manière…

    #6 Vaincre la défaite (1760-1800)
    Comment vivront les Canadiens français sous la domination anglaise?L’Acte de Québec de 1774 fera disparaître certains irritants…Mais l’invasion de la province de Québec par les insurgés américains montre la fragilité de la fidélité des Canadiens au Souverain anglais. La Révolution française aura-t-elle une incidence sur l’Acte constitutionnel de 1791?

    DVD 3
    #7 Rébellion (1800-1840)
    A partir des années 1800, on commence à percevoir une certaine tension entre francophones et anglophones. Le choléra, des violences électorales et un mécontentement de plus en plus prononcé conduisent à la révolution et à son échec. Quel sera le rôle de Papineau dans cette escalade?

    #8 Union et désunion (1841-1867)
    Les Canadiens français piégés: le rapport Durham prévoit leur assimilation. L’Acte d’union les place en situation de minorité. Comment y échappent-ils et pour combien de temps? L’Union avec les colonies anglaises d’Amérique se concrétisera au cours des années 1860, même si le peuple n’est pas consulté…

    #9 Au pays du compromis (1867-1896)
    Minoritaires au sein de la Confédération, les Canadiens français redeviennent majoritaires dans la province de Québec. C’est l’âge d’or des chemins de fer, mais c’est aussi l’époque où les conditions de vie des ouvriers se détériorent et où apparaissent les premiers mouvements de défense de leurs droits. Un choc: la pendaison de Louis Riel. Pourquoi les Canadiens français sont-ils autant attirés par la Nouvelle-Angleterre?

    DVD 4
    #10 Modernité et prospérité (1896-1929)
    Trois décennies marquées par d’importants bouleversements techniques: l’électricité, le téléphone, le cinéma, la radio, l’automobile, l’aviation, etc. Choix difficile: vivre en ville ou à la campagne? Comment les Québécoises vivent-elles cette période et comment font-elles valoir leurs revendications? La mortalité infantile et les épidémies ravagent les milieux populaires. Malgré quelques périodes où la récession se fait sentir, on a l’impression que l’économie est solide et pourtant…

    #11 Enfin la guerre! (1929-1945)
    L’entrée en guerre du Canada met pratiquement fin aux problèmes engendrés par la Grande Crise – chômage, misère, retour à la terre. La Seconde Guerre mondiale met fin au chômage, mais amène aussi la censure, le rationnement, la chasse aux conscrits. Les Québécoises et Québécois se modernisent plus vite que l’élite. Comment la guerre a-t-elle marqué leur vie quotidienne?

    #12 Le temps de Duplessis (Après-guerre)
    La province vit sous le règne de Maurice Duplessis… époque de «grande noirceur» ou de gouvernement éclairé? Après la guerre reprend l’immigration. Le visage de Montréal va encore changer. C’est l’époque du «baby-boom». Comment se manifestent les premiers germes de la Révolution tranquille?

    #13 S’inventer une culture (1950-1960)
    En quoi et pourquoi la culture québécoise est-elle originale? La créativité des Québécoises et des Québécois se reflète tant dans leurs loisirs que dans leur art. Il se développe au Québec des spécificités dans la littérature, la chanson, le théâtre, la peinture, le cinéma. Il existe au Québec la culture populaire et celle de l’élite. L’arrivée de la télévision va engendrer bien des changements. Comment a-t-elle marqué la vie quotidienne? Tranquillement s’amorce un certain mariage entre les deux cultures. Qui sont ces artistes, comment ont-ils vécu cette époque ?

    J'aime

  5. Toute personne qui a l’intention d’émigrer au Québec devrait d’abord s’assurer que ses compétences professionnelles seront reconnues avant de quitter son pays.

    Plusieurs se sont cassés la gueule avant 2008 car à l’époque, il n’y avait pas encore d’entente France-Québec. Cette entente semble couvrir la majorité des champs d’expertise mais c’est tout de même une précaution indispensable de vérifier car certains métiers ne sont probablement pas couverts.

    Voici le site où l’on peut télécharger un document PDF contenant la liste des métiers/professions couverts par l’entente:
    http://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/biq/paris/entente-france-quebec/index.html

    J'aime

    • Et d’ailleurs une entente France/Québec ne signifie pas que le diplôme n’a pas besoin de remise à jour ou de reprendre ses études !! Ca permet de sauter quelques étapes mais ne représente aucunement un raccourci : immigration / travail !
      Au Québec l’expérience professionnelle QUEBECOISE est fortement valorisée par rapport au diplôme même, contrairement à la France qui s’attache énormément aux niveau d’études et aux qualifications !
      R.

      J'aime

      • TOUT À FAIT et cela « déboussole » un bon nombre de français !
        Mais comme pour toute chose, il y a des bons et des mauvais côtés à cela !

        J’ai entendu dire plusieurs fois que les recruteurs en France se servent beaucoup de l’étude graphologique comme outil pour sélectionner les candidats.

        Ici c’est pas du tout le cas mais par contre, j’ai vu plein d’autres pratiques pas plus recommandables et même pas professionnelles du tout et pourtant, je travaillais comme ingénieur dans un environnement professionnel.

        Mes 2 pires expériences en entrevue au Québec (heureusement que c’est pas toujours comme çà):

        1- Lors d’une entrevue pour un poste d’ingénieur de projets dans une aluminerie située dans ma ville (elle a fermé l’an passé), on m’a dit carrément que j’étais trop vieux… j’avais 40 ans et 16 années d’expérience en usine !

        Même si c’est souvent la raison d’un refus, c’est très rare qu’un employeur va le dire car c’est bien sûr illégal et il s’expose à des poursuite pour discrimination !

        C’est que l’abondance de candidats et les petits budgets accordés pour les salaires font souvent en sorte que l’employeur va faire son difficile et va gaspiller la ressource humaine à sa disposition.

        2- Lors d’une autre entrevue pour un poste d’assistant surintendant dans une papeterie située en Outaouais, l’employeur a reçu tous les candidats en même temps et nous attendions notre tour dans la même salle d’attente. Côté confidentialité, c’était vraiment pas fort car 2 des 4 candidats se connaissaient du fait qu’ils travaillaient au même endroit !

        Et c’est encore pire que cela car à mon retour au travail le lendemain, la première chose que mon patron m’a dite est que cet employeur l’avait appelé la veille pour prendre des références sur moi.
        —————

        J’en ai vécu des plus belles encore aux USA car là-bas, on n’a aucun scrupule à mentir à un candidat pour qu’il accepte un poste et ce, même si çà risque de le mettre dans le trouble.

        Pour bien se situer, c’était de 1997 à 2000 (donc bien avant la crise de 2008) et à ce moment, il y avait une sévère pénurie d’ingénieurs aux usa.

        La stratégie était donc de me raconter des bobards pour que j’accepte l’offre et une fois en poste, j’aurais été pris pour rester car je me serais engagé financièrement dans un bail locatif ou engagé financièrement d’une autre façon.

        Sur les 3 fois qu’on m’a fait le coup, j’ai détecté l’arnaque 2 fois avant qu’il soit trop tard.

        Quant à la 3è fois, il s’agissait d’un contrat au mexique et on devait me fournir une carte de crédit corporative pour mes frais d’hotel, de repas et de voiture mais ce n’est que rendu sur place qu’on m’a dit que je ne l’aurais pas. C’était vraiment catastrophique car nos dépenses (ainsi que nos salaires) nous étaient remboursées seulement qu’une fois par mois et la limite de ma carte personnelle aurait été atteinte bien avant que je sois remboursé.

        C’est un collègue de travail qui m’a sauvé car lui il avait une carte corporative et il a gentiment accepté (il n’y était pas obligé) d’y mettre tous mes frais… soit environ $1500 US /sem.

        Je n’ai jamais vu cette pratique au Québec ni dans le reste du Canada !

        J'aime

  6. Parlons un peu ARGENT car c’est vraiment là que se situe le nerf de la guerre pour tout le monde.

    Le Québec a la réputation d’être l’endroit le plus taxé en amérique du nord et c’est vrai pour les HAUTS SALARIÉS. Par contre, pour les bas salariés et les familles avec enfants, le québec est un paradis en amérique du nord.

    Sur les 61 états composants le canada et les usa, le québec se situe au 57è rang (donc presque dernier) concernant la génération de la richesse mais pour ce qui est de la qualité de vie, il est probablement dans le premier tiers (j’ai pas ce chiffre).

    Tout ceci est possible parce que le Québec est la seule province du canada à avoir son propre rapport d’impôts et il peut ainsi répartir la richesse en fonction de ses besoins très spécifiques. Le Québec n’est pas la province la plus pauvre du canada mais les gens sont tout de même pauvre et la fiscalité est conçue pour les aider de diverses façons. L’une d’elles est l’exemption d’impôt provincial pour les bas salariés (ils constituent 40% des contribuables).

    Évidement, ce qui est donné d’une main doit l’être repris de l’autre alors c’est pourquoi les hauts salariés sont plus imposés qu’ailleurs. Cela contribue à donner une bonne qualité de vie et une paie sociale à tous les québécois… et çà, c’est un des grands attraits du québec.

    Les salaires sont aussi plus bas au québec mais en contre partie, le prix des maisons l’est aussi de sorte que les choses se balancent par rapport aux autres provinces.

    LES TAXES DE VENTE
    En france, il y a la TVA qui se situe à 20%.
    Au québec, il y a la TVQ de 10% (québec) et la TPS de 5% (fédéral).

    A noter que le gouvernement du québec vient tout juste d’annoncer qu’il va augmenter sa TVQ en 2016-2017 (probablement 1 ou 2%) et en contre partie va réduire les impôts tout en donnant une compensation aux bas salariés qui ne paient pas d’impôts.

    LE PRIX DES MAISONS
    Les maisons au Québec sont beaucoup moins chères qu’en Ontario, Colombie Britannique et Alberta et comme partout dans le monde, ils sont plus élevés dans les grandes ville que dans les petites.

    Dans la ville de Québec, les quartiers Sillery et Sainte Foy sont particulièrement dispendieux alors fais attention de ne pas succomber à la folie des grandeurs car c’est un piège qui ne pardonne pas.

    Voici 3 courtiers immobiliers qui te permettront de te faire une idée:
    http://www.viacapitalevendu.com/quebec-ville-et-banlieues/?municipalites=sillery-23029E
    http://www.royallepage.ca/fr/qc/quebec/properties
    http://www.remax-quebec.com/fr/recherche/residentielle/resultats.rmx

    LES TAXES MUNICIPALES ET SCOLAIRES
    Au québec, les municipalités et les commissions scolaires se financent par le biais d’une taxe sur la propriété et le montant de cette taxe varie donc en fonction de la valeur de la propriété.

    Pour te donner une idée, j’ai choisi cette maison dans Sillery (en vente par ViaCapitale):
    http://www.viacapitalevendu.com/quebec-ville-et-banlieues-maison-de-plain-pied-12440636/133f1942/4/

    Le prix demandé est de $419K
    Son évaluation municipale 2015 est de $354K (c’est sensé être très près de la valeur réelle)
    Sa taxe municipale 2015 est de $3960
    Sa taxe scolaire 2015 est de $518

    Tu peux aussi avoir les chiffres des maisons qui ne sont pas en vente car ils sont publics.
    Par exemple, j’ai choisi cette maison au hasard avec Google Street (son adresse est 1283 Rue Nelles, Sillery):
    https://www.google.com/maps/@46.7723139,-71.27186,3a,70.9y,72.32h,88.32t/data=!3m6!1e1!3m4!1slppWySUy2q-UPEehigpZqQ!2e0!7i13312!8i6656

    Ensuite, tu n’as plus qu’à aller sur le site de la ville de québec pour consulter le régistre des rôles d’évaluation des maisons:
    http://www.ville.quebec.qc.ca/citoyens/taxes_evaluation/evaluation_fonciere/role_evaluation.aspx

    * Dans le coin supérieur droit, tu cliques sur « Consultez le rôle d’évaluation » et ensuite, tu entres l’adresse « 1283 Rue Nelles ».
    * Ceci va te donner tous les détails de l’évaluation de cette maison et pour avoir le montant de la taxe municipale, tu n’as plus qu’à cliquer sur le lien « facture de taxes » et tu vas trouver qu’elle est de $4069.07

    LE PRIX DE L’ALIMENTATION
    Je ne sais pas comment c’est en France mais ici on achète tous les aliments dans des grandes chaînes d’alimentation et à chaque semaine, ces chaînes publient une circulaire des spéciaux pour la semaine. C’est très utile car on y trouve des spéciaux qui sont vraiment bons (on fait alors des réserves) mais il y a aussi des faux spéciaux.

    Voici les liens des principales chaînes où tu trouveras leurs circulaires:
    http://www.maxi.ca/fr_CA/flyers.pageview.banner@MAXI.storenum@8705.week@current.html
    https://www.iga.net/fr/circulaire
    http://www.superc.ca/fr/circulaire.html#resultat
    http://www.metro.ca/circulaire/index.fr.html

    L’IMPÔT SUR LE REVENU
    Je vais en parler un autre jour car c’est un long sujet.

    LE CHAUFFAGE ET L’ÉLECTRICITÉ
    Je vais aussi en parler un autre jour

    J'aime

  7. LE CHAUFFAGE ET L’ÉLECTRICITÉ
    Au québec, la quasi totalité des maisons sont chauffées à l’électricité ou à l’huile (de moins en moins fréquent) et le coût annuel du chauffage en est un qu’il faut regarder de près quand on achète une maison car il est non négligeable et il en dit très long sur la qualité de l’isolation de la maison.

    Voici les coûts d’électricité pour ma maison (grandeur standard) chauffée à l’électricité.
    Elle fait 1500 pi² ou 145 m² en incluant le sous-sol habitable (1100 pi² sans le sous-sol).
    Elle a été construite en 1976 (donc isolation moyenne) mais le propriétaire précédent a ajouté une couche d’isolation pour réduire les frais de chauffage.

    Ma consommation d’électricité moyenne pendant l’été (donc sans chauffage) est de 18 Kwh/j (soit 6570 Kwh sur une base annuelle) et ma consommation annuelle totale est de 19638 Kwh.

    On voit donc que le chauffage à lui seul compte pour les 2/3 de ma consommation totale d’électricité soit environ $1160……CE QUI EST ASSEZ BIEN !

    A titre de comparaison, cette maison (très dispendieuse car située dans Sillery) construite en 1962 dont les dimensions sont comparables à la mienne (1176 pi² versus 1100 pi²) mais dont la surface habitable est plus grande que la mienne (2352 pi² versus 1500 pi²) car mon sous-sol ne fait que la moitié de la superficie de la maison, a des frais d’électricité totaux de $2178 comparé à $1742 pour moi.

    http://www.remax-quebec.com/fr/maison-a-vendre-region-de-quebec/2393-ch-st-louis-sillery-27522672.rmx?fromsearch=formSearch_residentielle

    J'aime

  8. L’IMPÔT SUR LE REVENU……. Je vais terminer avec ce sujet

    Comme je l’ai dit plus tôt, le Québec est la seule province du Canada où il faut produire 2 rapports d’impôts (1 provincial, 1 fédéral… comme partout aux usa).

    Pour les autres provinces canadiennes, l’impôt provincial à payer est déterminé sur le formulaire fédéral (à la fin) en appliquant simplement un pourcentage sur le montant de l’impôt fédéral à payer.

    Étant donné que tous les français ont entendu dire que le Québec est très taxé, je me suis dit que tout futur immigrant serait intéressé à savoir exactement ce qu’il en est pour sa situation particulière et la meilleure façon de répondre à cette question est de lui fournir les formulaires d’impôts pour qu’il les remplissent avec ses chiffres de 2014 et comparent avec ce qu’il a payé en France.

    Je ne serais pas surpris que les impôts payés en France soient plus élevés que ceux payés ici mais, en réalité, je n’en sais rien et suis très curieux de savoir.

    Voici les formulaires, annexes et guide pour le canada:
    http://www.cra-arc.gc.ca/formspubs/t1gnrl/qc-fra.html

    Et voici ceux du Québec (là, c’est un peu plus compliqué):
    http://www.revenuquebec.ca/fr/sepf/formulaires/tp/tp-1/default.aspx

    J'aime

    • Bonjour l’ami québécois !
      Je te ferai une simulation de ce que nous aurions payé au Québec vs nos impôts de France à salaire équivalent !
      Merci beaucoup pour ces liens et tes explications ça permet vraiment de se faire une idée de la « vraie » vie de l’autre côté de l’océan !

      J'aime

  9. Çà va être difficile de comparer car faut d’abord savoir si il faut convertir ou non l’euro en $ et puis ensuite, il faut aussi savoir que le montant des impôts va normalement être moindre si la taxe de vente est plus grande (20% en france versus 15% au québec).

    Ensuite, j’ai entendu dire que les salaires en france sont plus bas qu’ici alors si c’est vrai, cela aussi risque de fausser la comparaison et je n’ai même pas mentionné le coût de la vie.

    En fin du compte, je pense que la seule façon valable de comparer est de regarder ce que le salaire de son métier va permettre de faire après avoir tout payé et profité des programmes sociaux offerts et là, je peux te dire que le québec est gagnant par rapport à l’ontario et la colombie Britannique car le coût de la vie ici y est beaucoup moindre et j’ai l’impression que c’est la même chose pour la france.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s