Permis restrictif temporaire de l’Ordre des Dentistes du Quebec

Il y a 5 jours un courrier de l’ODQ arrive au cabinet. Un peu de stress… j’ouvre l’enveloppe.

image

En gros je réponds aux conditions pour prétendre au stage d’ARM et il ne me reste plus qu’à régler les frais de dossier qui s’élèvent à 1750$CAD (soit à peu près 1200€)
C’est cool mon dossier est complet ! C’est moins cool je vais racker plus de 1200€ et je n’ai toujours pas trouvé de remplaçant 😦
Mais comme d’habitude, ça va le faire ! Ça va passer large, il faut rester confiant. Le truc ultra positif c’est que le dossier avance : un petit coup de fil à Mme Lefebvre plus tard et me voilà réconforter dans le fait que mon dossier est complet et sera à jour le jour de la prochaine commission me 19 juillet !
A priori le timing sera maintenue à ce rythme !
R.

Demande de Visa, envoyé !

Petit Flashback quelques jours plus tôt.

Suite à ma visite médicale et à la réception du courrier de l’employeur, j’ai senti une motivation suprême à l’envoi de la demande de visa auprès de Citoyenneté et Immigration Canada (plus communément appelé CIC sur les forums d’immigration).

Je me crée donc un compte sur le site du CIC et commence donc à remplir des pages de questionnaires (durée du visa 24 mois, numéro d’offre d’emploi, programme international « jeune travailleur » etc etc)

Ensuite après la validation du questionnaire, je tombe sur la page des documents à fournir… gloups … y a pas que 2 documents ???

visadocumentafournir

Panique générale, il y a pleins de papiers à scanner. Or je ne sais même pas comment je peux me les fournir ; en tant que libéral à mon compte, il y a des trucs un peu dingue, mais l’improvisation a toujours été mon fort !

Je valide et j’envoie. Le 10 juin, ma demande de VISA est dans les tuyaux. Espérons que les documents fournis suffisent.

etatdemandevisa

Pour valider cette demande, il faut s’acquitter de 155$ de frais.

fraisvisa

A la suite de cela, un courriel de validation arrive.

Capture d’écran 2016-06-12 à 08.35.46

Capture d’écran 2016-06-12 à 08.36.18

Ca y’est, le VISA est lancé. Reste à patienter, une discipline dans laquelle nous excellons désormais.

R.

 

Permis de conduire international

Pour pouvoir conduire au Québec, pas besoin de modifier quoi que ce soit : le permis de conduire français reste valide.

Pour des séjours de moins de 6 mois, rien à faire, juste avoir son permis de conduire sur soi. Plus de 6 mois, vous devrez avoir en  plus du permis le permis de conduire international.  Ce permis de conduire est délivré gratuitement à la préfecture (sous-préfecture, voir mairie dans certains cas). Il est valable 3 ans après son émission.
Mon stage durera 6 mois, dans le doute, je préfère demander un permis international au cas où.

Je récupère donc le Cerfa n°14881-01  (que je remplis bien entendu), des photocopies de la carte d’identité, du permis de conduire (recto-verso), un justificatif de domicile et deux photos d’identités. La préfecture ouvre à 8h30, j’y suis à 8h45. 14 personnes devant moi (et nous sommes jeudi). Je vais faire mes photos d’identité et reviens à la préfecture. Bip…Bip…Bip…Bip… alerte incendie ! c’est ma veine ! tout le monde dehors ! hahaha ! 20 minutes plus tard, tout le monde retourne à sa place. Mon dossier est déposé, « revenez dans 15 jours » merci madame.

Affaire à suivre.

R.

Loterie du 13 juin

Ce lundi 13 juin 2016 était une jour charnière pour les candidats à l’immigration : la fameuse ouverture des quotas via le serveur informatique. Ce fameux serveur qui nous a donné tant de fils à retordre, tant d’angoisses et de nuits blanches.

La mise en ligne du serveur depuis plusieurs semaines avec une file d’attente nous a permis de remettre à jour notre dossier le samedi précédant, pour y entrer les nouveaux passeports que nous venons de refaire. Madame a pris son lundi après-midi, moi mon mardi, nous ne travaillons pas mercredi après-midi et moi je suis dispo le jeudi : nous ferons face en cas de décalage de dernière minute ou d’imprévus par le ministère.

Lundi ouverture des quotas à 8h30 heure de Montréal. 14h30 heure de Paris.
La Patronne rentre et reste disponible, allume l’ordinateur et commence dès 14h00 à essayer d’aller sur le site. Elle entre dans une salle d’attente virtuelle à 14h15… 14h30, ça mouline, ça mouline pendant d’interminables minutes, pour qu’elle se retrouve dans la file d’attente avec le ticket 30 060… déception, horreur … ça sent le sapin…

Nous échangeons par message mail, moi je bosse comme un con et suis totalement impuissant (surtout pour l’après-midi de « contrôle/détartrages » que j’ai fait… j’aurai pu largement annulé ma demi-journée) Apparemment des personnes qui ont tenté la file d’attente dès 14h30 et qui n’ont pas été dans la salle d’attente ont des numéros de place plus que favorables à moins de 5000 !

Après 4h30 interminables d’attente, les quotas sont fermés, Madame étaient à 10 000 places de l’arrivée. Bravo à ceux qui ont réussi à soumettre (nous en connaissons plusieurs), ainsi va la vie. Nous n’étions pas fait pour ce système de quota, nous n’avons jamais été heureux au jeu. Malheureux aux jeux, heureux en amour. Nous prenons l’Amour car ça vaut bien plus qu’un dossier envoyé.

Pour le fun, j’ai essayé de me connecter de l’ordinateur du bureau vers 18h30 pour voir à combien s’élever la file d’attente (l’image ci-dessous) … 108 000 personnes devant moi.. 108 000 pour 35 000 dossiers remplis… et encore vous ne me ferez pas gober que les 35 000 étaient devant leurs ordis !

fil dattente

Du coup gros coup de blues pour la Patronne lorsque je rentre à 19h30. Des larmes aux yeux et l’impression amère d’avoir échoué (la même impression que j’ai du ressentir lorsque notre dossier papier est revenu en novembre à cause de mon erreur de carte de paiement)
Je réconforte Madame en lui disant que le plan B est là. Il a été lancé avant ces fameux quotas informatiques pour éviter justement le coup au moral en cas d’échec. C’est drôle car du coup pour moi je ne le ressens même pas comme un échec, pour moi cela reste comme une étape, la Patronne est joueuse et n’aime pas perdre. Elle aurait voulu avoir une place car nous estimons que nous le méritions : nous avons toujours aidé les autres, nous avons toujours soutenu nos amis Glads… nous sommes sur le carreau, ces quotas ne sélectionnent pas aux mérites, encore moins à la valeur des dossiers, tant pis pour nous !

Capture d’écran 2016-06-13 à 19.31.52

Sur la page du dessus, il y a une phrase qui me fait garder le sourire avec toute cette histoire. Une phrase qui contient trois mots en gras et soulignés au milieu du texte. Et cette phrase redonne beaucoup de baume au coeur de Madame.
En gros, lorsque nous lisons cette phrase, nous comprenons que dès que nous aurons atterri au Québec et que mon visa temporaire sera tamponné, nous pourrons envoyer une DCSQ « hors-quotas ». Immédiatement. En rêvant un peu, peut-être que même notre dossier passera en prioritaire grâce aux nombreux points que nous avons avec notre dossier (aux points dont nous avons parlé en début de blog il faut ajouter les points pour offre d’emploi… nous devons approcher des 100 points). Donc ça se trouve, nous aurons notre CSQ avant la fin d’année… Rêvons un peu, c’est gratuit !

Nous tenons le bon bout, les épreuves testent l’envie de partir au Québec et une chose est sûre, nous y serons tous ensembles vite. Très vite.
Un nouveau billet très vite sur l’avancée de mon visa.

R.

Quand la vie teste la motivation !

Un mail envoyé par la sncf hier soir annoncé la couleur de la journée : compliquée !!

image

La visite médicale avec rendez-vous pour la radiographie des poumons sont calés depuis une semaine et j’ai prévu large. Sauf que c’était sans compter sur nos amis grévistes de la gare, la météo et les incidents sur les transports en commun de Paris !

image

Ce matin je suis parti très tôt en conservant une grosse marge de manoeuvre : notre village à son centre ville (soit le bas de notre rue) inondée donc passage en voiture impossible ! Un petit détour me permettra d’arriver 30 minutes avant le départ du train, ça se profile bien 🙂

image

Je rencontre un ami sur le quai, nous faisons le trajet ensemble. Tout se passe sans encombre et j’arrive une heure plus tôt à ma radio des poumons. 50euros et 15 minutes plus tard (dont 14 à attendre en salle d’attente) je suis dehors avec une heure d’avance sur mon planning !

image

Je décide donc d’aller voir ma mère qui est à la maison pendant que papa s’occupe. Je mange et décide de repartir à 13h00 ce qui me permettra d’arrivée avec 45 minutes d’avance minimum. … C’était sans compter sur les joies du RER et des métros : chute d’objet sur la voie … reprise du trafic 15h00… soit 15 minutes après mon rendez vous sans compter l’heure de trajet !!

image

Demi-tour droite et je retourne bousculer ma maman, on prend la voiture, direction le 7eme arrondissement. Waze me prédit 45 minutes de trajet, ouf on est bon. Autoroute A4, impeccable. Arrivée sur paris, Paris centre coupé : les voies sur berge sont inondées et du coup tout le monde sur le periph, youpi :). Ça commence à bouchonner, je n’ai pas perdu ma conduite parisienne et j’arrive à plutôt bien avancer. Nous décidons de me lâcher à Alésia pour éviter de faire un trop gros tour pour ma maman (qui ne conduit JAMAIS à Paris intra-muros ). J’attrape le métro 4 direction le cabinet médical du docteur Salzman.

image

La secrétaire est adorable, quelques formalités administratives et une photo plus tard et j’attends un peu dans l’ambiance feutrée de la salle d’attente. Un américain sort de la salle d’examen, 3 autres personnes (francaises) attendent sur le petit canapé noir, tous pour un visa pour le Canada ou l’Australie. Mon tour arrive, je rentre et Dre Nancy Rose Salzman m’accueille. Grande femme blonde élancée et très souriante. Ses diplômes qui ornent le mur me font comprendre qu’elle a fait ses études à Ottawa et ensuite des diplômes supplémentaires au Québec.
Questionnaire médicale, vérification des vaccins à jour (DTP, hépatite A), pesée, mesure, tension, coeur-poumons-reflexes, gorges, acuitée visuelle, examen des ganglions et et et … dépistage de cancer des testicules. .. oups je l’avais oublié celui là ! J’aurai du m’en rappeler lorsque le docteur enfile des gants en latex !!
Bon ben on a fait 250 km c’est pas pour se dégonfler !
Et du coup Zouh on m’allège de 130 euros et me donne le compte rendu à scanner avec ma demande de visa (un numéro de dossier médical est également édité à donner au centre de radiologie de suite pour l’envoi de la radio des poumons) avec une ordonnance pour la prise de sang et analyse d’urine.
La prise de sang se fait dans un petit laboratoire, la secrétaire me fait bien rire  et je lui montre la photo de mes enfants en moins de 3 minutes de conversation (!), pipi dans le pot-pot, prise de sang, les résultats tomberont demain soir (dépistage de HIV et sérologie hépatite B, car je travaille dans le milieu médicale). 52 euros.

Re-métro et train  (comme c’est la grève, je prends le premier qui part, soit 7 minutes après mon arrivée à Montparnasse) c’est bon la maison se rapproche !

Le retour se passe sans encombre mis à part les bouchons habituels de fin de journée, les routes ne sont pas (encore ?) inondées donc c’est bon le retour au bercail se fait tranquillement.
C’était une simple visite médicale, mais ça m’a mis sur les rotules !

Pour la petite anecdote le Dre Salzman me demande lors de la consultation si ça n’a pas été trop difficile de venir jusqu’à elle avec les grèves et les intempéries. Je lui réponds « en France, plus rien ne m’étonne. … » A elle de me retourner « Parfois je me demande ce que je fais ici … »
Du coup je lui fais un sourire et conclus  » ce n’est pas moi qui vous contredira ! »

R.

Vu sur un forum

wp-1464721829817.jpg

Quand je dis que j’ai touché le gros lot… oui, avoir une telle offre d’emploi relève de la difficulté mode Legend : ami geek petit clin d’oeil 🙂

Bon demain j’ai ma visite médicale, mais qui a été décalée dans l’après-midi car le médecin n’était pas là finalement le matin, donc j’ai la radio le matin à 10h40, la consult’ à 14h45, mon train qui arrive à 8h54… et pour pimenter le tout une petite grève de la SNCF.

J’ai annoncé aux associés de mon cabinet pour le stage… petit coup dur : je me rends compte que je suis très apprécié et que mon départ va créer un gros vide (« tu mets l’ambiance » comme me dit une consoeur). Tout le monde comprend plus ou moins ma décision et de toute façon ce stage est temporaire (je soupçonne certains espérer secrètement que mon stage ne se déroule pas de manière idéale pour que je reste finalement !! hahaha c’est de bonne guerre :p )

Des potentiels remplaçants sont appelés et le conseil de l’ordre est mis au courant de mon projet de manière officielle, reste plus qu’à croiser les doigts pour que la baraka ne me quitte pas et que je trouve une personne pour me remplacer.

Pour notre organisation familiale, nous creusons vers la piste de la fille au pair ou d’une nanny. Nous avons une chambre d’amis qui pourrait héberger une « tata » ou une « grande soeur » pour les enfants. Affaire à suivre, nous devons commencer les prises de contacts sous peu.
Nous avons lâché l’idée d’appeler quelqu’un de la famille : trop contraignant et trop invalidant pour cette personne qui n’habite pas dans la région. Madame ne peut non plus se permettre de diminuer son activité (surtout qu’elle va avoir un beau rattrapage URSSAF et retraite à cause de la baisse d’activité l’année de sa troisième grossesse)

Je me prends à rêver de l’Outaouais et à aller flâner sur google en me disant que ça se trouve dans 3 mois j’y serai… croisons les doigts

R.

Ce diaporama nécessite JavaScript.