La vie à crédit…

J’ai reçu voilà presque plus de 10 jours ma carte de crédit Mastercard. Facile à activer et à configurer afin de pouvoir l’utiliser facilement.
Il ne nous est pas facile de penser à vivre en crédit, nous avons plus l’habitude de tout payer comptant et aimons (comme de nombreux bons maudits français) ne pas avoir de dettes qui trainent quelque part.

Icitte il faut penser différemment : le marché de l’emploi est très dynamique et un poste à durée indéterminée ne protège pas d’une baisse de salaire (les entreprises ont le droit de diminuer comme  elle le souhaite votre temps de travail hebdomadaire) voir même d’un licenciement rapide (8 semaines de préavis pour un contrat de plus de 10 ans, 2 pour 5 ans avec des indemnités à  raz les pâquerettes !). Un emploi ne garantit pas une bonne situation de perdurer, les banques se servent donc de  l’historique  de crédit afin de déterminer si oui  ou non vous êtes sérieux avec vos comptes et vos dettes. En gros quelque soit votre situation, vous devez être en mesure de tenir vos comptes et régler vos crédits en temps  et en heure.
La carte de crédit  s’utilise  comme toutes cartes (bleues pour les français), dans votre banque vous avez 2 comptes qui apparaissent : votre compte courant et votre compte crédit. Il suffit de payer vos crédits en faisant un virement du compte courant vers le compte de la Mastercard. Assez simple d’utilisation, pour l’instant j’ai un plafond à 1000$ sur mon crédit, donc je paye tout avec (courses, essence, vie courante…)  et rembourse sur le champ… toujours stressé d’avoir des dettes 😉 Mon historique de crédit devrait être bon en payant tout de suite, après il parait que les sociétés qui donnent les cotes de crédit aiment quand on a plusieurs cartes… à voir déjà comment je m’en sors  avec une !

Le travail  se passe bien, je m’en sors de mieux en mieux avec le logiciel et suis relativement efficace grâce au travail quatre mains (mon assistante dit que je suis une machine). Il y a énormément d’enfants qui se font soigner dans la clinique car c’est la seule à avoir le gaz hilarant (NB pour les dentistes : ici on dit gaz et non meopa car la concentration peut varier de 5% à 70% de protoxyde d’azote !). Je suis très à l’aise avec les enfants, donc ça va c’est l’éclate !

Pour l’instant l’été indien n’a pas encore été amorcé dans l’Outaouais, contrairement à beaucoup d’autres régions ici. Donc j’attends comme un gamin que les couleurs changent et se parent en feu. La découverte du parc continue lors des temps libres. Il y a une grotte de marbre, le Lusk. J’y suis descendu au premier tier (elle fait environ 100 mètres de long) mais n’ayant pas de changes (chaussures et pantalon) et avec des passages dans un mètre d’eau j’ai arrêté  ma descente …en plus j’étais seul, donc si il m’arrivait un pépin, c’était la loose ;). J’y retournerai pour la faire en entier !

wp-1474755828007.jpg

la  vallée de l’Outaouais, sentier Champlain.

wp-1474755623191.jpg

Le sentier des loups

wp-1474755717824.jpg

le sentier des loups bis

wp-1474755662269.jpg

le sentier des loups ter

Certaines promenades n’offrent pas de point de vue sur la vallée, « juste » une balade au milieu des bois. Tranquille et confortable.
De là, l’idée d’un jeu vient : le jeu s’appelle « Miam ou Pas-Miam », amis mycologues, faites vous plaisir !

R.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s