Chalut, Chat va ?

Amener un chat n’est pas une chose si difficile que ça.

Dans un premier temps, nous pouvons penser face à l’interdiction d’amener sur le territoire canadien des choses si futile telles qu’une pomme ou bien du saucisson terroir qu’amener un animal relève de la mission impossible… que nenni !
Il faut savoir qu’amener un chat ne nécessite que d’une seule chose : un vaccin antirabique et … c’est tout !
Les douanes demandent un certificat qui est en fait le passeport européen pour animal de compagnie.
Cela coûte environ 16€ à faire par le vétérinaire et avec le vaccin, j’ai dû en avoir pour une soixantaine d’euros.

image

Le vétérinaire m’a demandé d’aller faire légaliser par la suite le passeport auprès de la Direction Départementale de la Protection de la Population. Je ne suis pas certain que cela soit obligatoire absolument, dans le doute rendez-vous est pris pour y faire apposer le tampon du ministère de l’agriculture contre-signé par le vétérinaire officiel du ministère.

20170608_095121

Petite anecdote, pour pouvoir se déplacer en Europe, il est demandé de faire le vaccin antirabique 3 semaines avant de déplacer l’animal. L’injection de notre minette a eu lieu 2 semaines et demi avant notre vol. La DDPP a eu peur que les douanes canadiennes ne laissent pas l’animal entrer avant le délai d’activation du vaccin.

Sur le site gouvernement canada (www.inspection.gc.ca) il est bien noté qu’aucune quarantaine n’est imposé au chat, les chats n’ont pas besoin d’un certificat de bonne santé et qu’ils n’exigent pas de délai entre la vaccination et l’importation de l’animal. Nous verrons bien arrivés là bas si le douanier va me demander d’attendre les trois semaines complètes de délai.

Pour emmener son animal en soute, il faut appeler le numéro d’Air Transat afin de lui prendre un billet d’avion. La personne demande le nom et la date du vol associé au trajet de la personne qui trimballe le chat. Moyennant 275$CAD, la place est réservée en ligne et quelques jours plus tard, le billet électronique arrive sur la boite mails.

À noter que pour voyager avec un animal en avion, il faut avoir une caisse de transport respectant les normes IATA. Une caisse vissée avec une taille minimale pour l’animal (le site officiel ici). Nous avions déjà une caisse IATA pour notre chienne quand nous nous déplacions en voiture, la minette aura donc une caisse XXL pour son voyage.

Chien soute AF

Lors de l’enregistrement des bagages, l’hôtesse fait remplir un document qui sera scotché sur la caisse (dernière fois que le chat a bu et mangé, vaccin et renseignements sur l’adresse d’arrivée etc).
Le chat est ensuite déposé sur le tapis hors-format où des lanières scellées sont mises autour de la caisse pour empêcher toute ouverture ou tout échange d’animaux.

Après c’est parti pour 10 heures sans nouvelles de la bête 🙂

A l’arrivée, le chat est déclaré au préalable au poste de frontière (je n’oublie pas de mentionner également qu’il y a des croquettes dans la caisse avec le chat… au cas où).
Un beau numéro 61 en rouge sur la fiche laisse prévoir un passage au poste secondaire.

La minette arrive au hors-format, tapis numéro 10 de l’aéroport de YUL. C’est parti pour le poste de douane. Un type  l’air un peu blasé me prend le passeport du chat, regarde rapidement dans la caisse, tamponne deux papiers, rempli un document et me donne une facture de 34,49$CAD  pour les frais d’inspection. Un guichet permet de payer 10 mètres plus loin et nous revoilà sortis à Montréal !

img_2984

Isabelle nous fait le taxi pendant 2 heures et la minette dort durant tout le trajet !

Donc les douanes canadiennes sont plus cools avec les chats que l’union européenne. Les chiens également ne semblent pas être très compliqués à importer, cependant cela semble être un peu plus contraignant au niveau des vérifications à la douane. Vérifier sur le site internet d’inspection canada pour être sûr d’être dans les clous ! Il y a une liste de toutes les bestioles et les procédures demandées.

Aujourd’hui, notre minette est officiellement Québécoise.
image

R.

Une réflexion sur “Chalut, Chat va ?

  1. C’est un peu différent en arrivant à Toronto, car nous n’avons pas eu de frais à payer.
    Il est bon de savoir que si il y a une escale, l’animal doit être récupérer et passer la douane durant l’escale et il doit posséder un billet pour chaque tronçon de vol.
    La légalisation du passeport n’est pas obligatoire, nous ne l’avons pas faite.
    Un dernier point, toutes les puces d’identifications posées en Europe ne sont pas forcément lues au Canada. Pour Lagon (qui vient de France) nous avons prévu de lui en faire reposer une (Canadienne) quand il aura accès à l’extérieur.
    Ah oui, aussi certaines villes impose des quotas d’animaux domestiques et ceux ci doivent être déclaré en mairie avec médaille d’identification obligatoire.

    Lagon avait super bien voyagé dans sa caisse XXL, même si je ne lui avait pas mit de croquette dedans 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s