SAAQ, suite et fin

20170728_165628

Il fallait le changer !

Normalement le permis français est valable 6 mois lorsque l’on conduit au Québec, au delà des 6 mois il y a besoin du fameux permis international. Si vous voulez vous établir dans la province, le permis québécois est obligatoire.

J’avais donc un peu de retard sur ma demande de permis que j’aurai pu faire dès le début. Mais en réalité nous voulions faire d’une pierre deux coups : une deuxième voiture allait être nécessaire pour notre vie quotidienne.

Vivant dans notre chalet au fond d’une colline dans la forêt, nous prendrons une voiture à traction intégrale (en gros un 4×4 pour la ville), histoire de ne pas trop se trouver enneiger dans le bas côté cet hiver.

En même temps que nous « plaquerons » la nouvelle voiture à la SAAQ, nous prendrons rendez-vous pour demander notre permis québécois. Ici le permis fait office de pièce d’identité officielle et est renouvelé régulièrement pour avoir une photo qui nous représente au mieux (exit la photo d’identité sur le papier rose de nos 16 ans !)

Le permis se paye tous les ans à la date de sa fête (anniversaire). Joli cadeau pour rappeler que l’on vieillit d’un an. Comptez environ 80-90$ par an si vous avez tout vos points…euh si vous n’avez aucun point d’inaptitude. Oui, contrairement à la France où nous débutons (en dehors du probatoire) à 12 points que l’on perd à chaque infraction, ici nous commençons avec 0 point et à chaque infraction sanctionné par des points d’inaptitude, ceux-ci s’accumulent jusqu’à un maximum de 15. Ensuite bye-bye ! plus de permis.

Et le prix du permis dépend de comment vous roulez, si vous avez par exemple 14 points d’inaptitude le permis coûtera 210$ par an.

image

Il faut savoir que le permis comprend une assurance civile corporelle. En gros tout dommage corporel causé par un accident de voiture sera pris en charge par la SAAQ, même si l’accident se passe en dehors du Québec (histoire vraie d’une de nos hygiénistes qui s’est faite renverser par un camion en France, le rapatriement et les frais d’hospitalisation en France ont été pris en charge par la SAAQ).

Le rendez-vous est pris, pas grand chose à faire juste à attendre que le préposé entre toutes les informations dans son ordinateur, vérifie la véracité du papier rose et de sa validité, du passeport, du permis de travail, d’une pièce d’identité québécois (ex carte soleil) ou d’une facture à son nom.
Ensuite attestation sur l’honneur de notre condition médicale (port de lunettes, épilepsie ou facultés réduites etc) et il ne reste plus qu’à attendre de recevoir le permis par la poste dans une petite semaine.

Notez que la carte de crédit ne passe pas à la SAAQ, donc prévoyez du comptant (cash), un chèque ou la carte de débit.

A savoir également, conduite avec un permis de conduire français équivaut à avoir un permis probatoire québécois. Donc si vous vous faites attraper avec un téléphone à la main avec un permis français, vous pouvez perdre temporairement le droit de conduire avec le permis français pour une certaine durée (plusieurs mois)… true story qui est arrivée à un proche.

R.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s