Nids d’autruche

20190315_095311.jpg

mi-mars 2019

20190322_175956.jpg

20190315_095222.jpg

Le gel, le dégel, le déneigement intensif, le salage à outrance… les routes au Québec souffrent.

De plus les provinces ayant un fonctionnement budgétaire indépendant, nous avons l’impression que les routes du côté du Québec sont particulièrement mal entretenues : du goudron de qualité médiocre font que les réparations ne tiennent pas et le mois de mars est le mois des nids de poule… enfin à ce stade ce sont plutôt des nids d’autruche ! Les priorités provinciales doivent être située ailleurs (les routes à Ottawa souffrent également mais la taille des trous n’égalent absolument pas ceux de Gatineau)

Parfois des énormes cônes oranges se retrouvent au milieu de la route pour éviter les voitures de perdre leur essieu ou d’exploser leur pneu. La période de dégel est sans aucun doute la période la plus lucrative pour les vendeurs de pneus !

20190327_091036.jpg

Nous devenons donc des as du volant et slalomons comme des dieux au milieu du trafic urbain sans même avoir de collisions… allumons un cierge et touchons du bois.

R.

20190314_191548.jpg

Ça gaz ?

20190214_105026.jpg

Bon sans vouloir raviver la flamme de la revendication première des Gilets Jaunes en France, nous comprenons amplement pourquoi les Canadiens ne se déplacent qu’en énorme bagnole V8 qui consomme du 30L/100km. Le prix de l’essence (appelé gaz, icitte) reste très très abordable.

De plus avec des accords entre les enseignes, notre supermarché propose un rabais de 0.03$/L par tranche d’achat de 50$ ou 75$ (m’en souviens plus), donc avec des grosses courses, il est possible d’avoir un bon de réduction de 0,15$/L.

L’essence ordinaire tape en dessous de 1$ le litre, donc cela donne moins de 0,85$ le litre après rabais ! Le dollars canadien est à 0,66€…
OMG !! Le litre d’essence est à 0,56€ de ce côté de l’océan.

Mon plein de presque 70 litres ne m’a couté que 38€…
Le bémol est que le prix peut prendre près de 0,20$ en une nuit, il faut savoir jouer avec cette augmentation brutale !

Mais cela ne favorise pas à l’économie écologique et à rechercher des alternatives aux énergies fossiles. Dommage que la géopolitique mondiale ne pousse pas les Canadiens à anticiper un peu plus la crise du pétrole qui s’annonce dans les années à venir.

R.

20190208_102538.jpg

Paid the Toll

20180426_174058.jpg

06 Avril 2018

Lors de notre trip à Toronto, nous avons par erreur emprunter une des rares autoroutes payantes du Québec. Pas de péage, juste une barrière photographique qui scanne les pass pour les abonnés et la plaque pour les touristes… du coup nous avons été scanné et au début du mois suivant nous recevrons la facture…

Pour 3,88$ de péage il y aura presque 10$ de frais ! Oups ! Donc la prochaine fois, n’oubliez pas de cocher « itinéraire sans péage » afin de comparer le temps qu’une telle facture vous ferez gagner (pour finir l’histoire, ce péage ne nous aura fait gagner que 3 minutes versus le trajet non payant !)

Pour payer, il suffit d’accéder à son compte en ligne et entrer la carte de crédit. Facile !

R.

20180430_071836.jpg

Ticket to Ride

20171004_094256.jpg

Oups ! J’en parlais il y a quelques semaines, change ton permis pour ne pas être sur le régime du permis probatoire… et bien c’est chose faite et vérifié !

Je me suis fais attraper le téléphone à la main à lire un message Whatsapp à l’arrêt dans les bouchons, pas bien ! Alors attention ici le téléphone à la main suffit, pas besoin de passer un appel, juste le fait de prendre le téléphone est passible d’une contravention.

Beaucoup de chance dans le timing car cette manipulation coûte 4 points d’inaptitude et 127$. Avec mon permis québécois, j’ai le droit à 15 points maximum, ouf. Si j’avais conservé mon permis français, j’aurai perdu le droit de conduire car il aurait été considéré comme un permis probatoire de 4 points maximum.

Les points sont « oubliés » au bout de deux ans. Avec ces quatre points, le permis coûtera plus cher à l’année pendant deux ans. Faute avouée, à demi-pardonnée. Croyez moi : désormais le cellulaire reste au fond du sac pour éviter d’avoir le regard accroché par un message Whatsapp 😉

La technique qui est tolérée ici, il faut le savoir, c’est le droit de bidouiller son téléphone (à l’arrêt et en roulant !) si il est accroché à la vitre ou au tableau de bord avec un accroche téléphone ET qu’une application GPS est en train de tourner. Donc en gros tu allumes google map, tu achètes à porte-téléphone et tu auras le droit de lire les messages pop-up FB et WA même en conduisant… ça reste quand même déconseillé/dangereux et le mieux serait de le laisser au fond du sac !

À bon entendeur !

R.

SAAQ, suite et fin

20170728_165628

Il fallait le changer !

Normalement le permis français est valable 6 mois lorsque l’on conduit au Québec, au delà des 6 mois il y a besoin du fameux permis international. Si vous voulez vous établir dans la province, le permis québécois est obligatoire.

J’avais donc un peu de retard sur ma demande de permis que j’aurai pu faire dès le début. Mais en réalité nous voulions faire d’une pierre deux coups : une deuxième voiture allait être nécessaire pour notre vie quotidienne.

Vivant dans notre chalet au fond d’une colline dans la forêt, nous prendrons une voiture à traction intégrale (en gros un 4×4 pour la ville), histoire de ne pas trop se trouver enneiger dans le bas côté cet hiver.

En même temps que nous « plaquerons » la nouvelle voiture à la SAAQ, nous prendrons rendez-vous pour demander notre permis québécois. Ici le permis fait office de pièce d’identité officielle et est renouvelé régulièrement pour avoir une photo qui nous représente au mieux (exit la photo d’identité sur le papier rose de nos 16 ans !)

Le permis se paye tous les ans à la date de sa fête (anniversaire). Joli cadeau pour rappeler que l’on vieillit d’un an. Comptez environ 80-90$ par an si vous avez tout vos points…euh si vous n’avez aucun point d’inaptitude. Oui, contrairement à la France où nous débutons (en dehors du probatoire) à 12 points que l’on perd à chaque infraction, ici nous commençons avec 0 point et à chaque infraction sanctionné par des points d’inaptitude, ceux-ci s’accumulent jusqu’à un maximum de 15. Ensuite bye-bye ! plus de permis.

Et le prix du permis dépend de comment vous roulez, si vous avez par exemple 14 points d’inaptitude le permis coûtera 210$ par an.

image

Il faut savoir que le permis comprend une assurance civile corporelle. En gros tout dommage corporel causé par un accident de voiture sera pris en charge par la SAAQ, même si l’accident se passe en dehors du Québec (histoire vraie d’une de nos hygiénistes qui s’est faite renverser par un camion en France, le rapatriement et les frais d’hospitalisation en France ont été pris en charge par la SAAQ).

Le rendez-vous est pris, pas grand chose à faire juste à attendre que le préposé entre toutes les informations dans son ordinateur, vérifie la véracité du papier rose et de sa validité, du passeport, du permis de travail, d’une pièce d’identité québécois (ex carte soleil) ou d’une facture à son nom.
Ensuite attestation sur l’honneur de notre condition médicale (port de lunettes, épilepsie ou facultés réduites etc) et il ne reste plus qu’à attendre de recevoir le permis par la poste dans une petite semaine.

Notez que la carte de crédit ne passe pas à la SAAQ, donc prévoyez du comptant (cash), un chèque ou la carte de débit.

A savoir également, conduite avec un permis de conduire français équivaut à avoir un permis probatoire québécois. Donc si vous vous faites attraper avec un téléphone à la main avec un permis français, vous pouvez perdre temporairement le droit de conduire avec le permis français pour une certaine durée (plusieurs mois)… true story qui est arrivée à un proche.

R.

Ma première Automobile

Mission char (pour info le mot « char » s’apparente au mot « bagnole » ou « caisse », il est plus poli de parler d’auto ou d’automobile pour une voiture)

Depuis mon arrivée je me déplace grâce à une voiture de location (Hertz) que j’ai pris à l’agence de l’aéroport. Une première location lors de ma première quinzaine et une deuxième lors de mon retour de mariage express jusqu’à avant-hier. Cela me laissait un mois pour me décider : location, pas de véhicule ou achat. J’ai pris presque un mois de réflexion (aussi parce qu’il y avait tant de choses à faire que l’auto passait en second plan)

Au final, la décision d’acheter a été une évidence : nous serons tous au Québec l’été prochain, nous aurons besoin de deux autos et commencer par en avoir une n’est pas de la folie. Alors c’est parti pour magasiner une auto grand format ! Oui la patronne et les marmots vont venir passer les fêtes de fin d’années au Québec donc plutôt que de devoir louer un gros char pour l’occasion, autant en avoir un direct !
On oublie les marques européennes et françaises ! Il y en a quelques unes (surtout les allemandes) mais elles sont hors de prix et le prix des pièces sont proches de celui de la truffe noire sur le continent asiatique.
Les asiatiques (tiens parlons-en) ont très bonne réputation (Honda, Hyundai, Nissan, Toyota) et restent très abordables.
Mon choix s’est porté sur une américaine, Ford a moyennement la côte dans l’esprit des québécois par contre Chevrolet et Dodge reste bien vue. J’ai jeté mon dévolu sur une Dodge Grand Caravan usagée (aka d’occasion) et oui comble du luxe, il y a un lecteur DVD intégré dans le plafond (donc pas de toit ouvrant). Les enfants sont déjà fans du tank, reste à essayer de pas la bousiller lors de mon premier hiver. Il faut se dire que ce format de véhicule est moyen, voir moyen-petit : tout est sur-dimensionné sur le continent américain (imagination no-limit !)

Le temps de rapatrier des fonds sur mon compte québécois et d’aller me faire un chèque de banque, la concession m’aura fait mes plaques et mis la voiture à mon nom (300$ environ par année). Début de semaine prochaine normalement ! Détail qui a son importance : la  cotisation des plaques inclue une cotisation assurance dégâts corporels. L’assurance materiel n’est pas obligatoire, mais fortement conseillée.  Je passerai par ma banque pour m’assurer au niveau dégâts materiel.

Vendredi la mission « rendre-la-voiture-de-location » a été rondement menée. Aller jusqu’à l’aéroport Trudeau, prendre un car Greyhound pour retourner à Ottawa, prendre un taxi à 30$ de la gare routière à mon-chez-moi. Check.
D’ailleurs sur la route les forêts changent. Que c’est joli !

Désormais reste plus qu’à espérer que le virement ne mette pas 15 jours à venir, car je suis piéton pour l’instant et le temps est clément… pour l’instant 😉
Une dernière photo prise lorsque je revenais de l’essai du Dodge la semaine passée. Enjoy

R.

fullsizerender-2