Et votre container ?

Capture d’écran 2017-07-07 à 22.41.27.png

Deuxième et dernière (nous l’espérons) partie sur le container.

Donc notre container est parti de notre rue le mercredi 07 juin à 17h00. Pour rappel la société Direct Déménagement International avait décalé la date de chargement d’une journée plus tôt, moins d’une semaine avant alors que la date avait été fixé par eux-même deux mois auparavant (-1 point pour eux).

À la fin du chargement nous remarquons que le container est à peine rempli à moitié. Personne n’a été capable de nous donner le volume du container avant de l’avoir fermé et scellé (le volume est noté sur la porte arrière du container, mais apparemment personne n’avait l’air de le savoir, pas même la responsable de DDI que nous avons eu plusieurs fois au téléphone durant la journée de chargement). Une fois scellé et parti, des recherches internet nous ont permis de voir que le volume du container était beaucoup moins élevé que ce que tout le monde voulait nous faire croire. (-1 point pour DDI)
Nous portons donc une réclamation auprès de DDI afin de leur informer que nous pensons avoir eu un devis gonflé de plus de 20% pour le volume dont nous avions besoin.
La responsable fait mine de ne pas comprendre et après plusieurs échanges de mails, elle daigne nous envoyer une personne lors de la levée du scellé afin de vérifier nos dires (oui nous voulons sûrement les arnaquer en leur disant que nous évaluons le volume à 40 mètres cubes alors que nous payons pour 50) Ok, une personne ouvrira avec nous la caisse métallique.
Nous devons payer la totalité du transport au départ du container de la maison de France, c’est contractuel.

Lors du cubage avec la Patronne, le gars dit que les délais sont de 3 à 6 semaines. Souvent c’est 3 semaines l’été et 6 l’hiver. Notre container a fait un petit tour d’Europe car DDI nous donne un numéro de tracking afin de suivre son « avancée » le 21 juin… 15 jours pour sortir un numéro c’est de l’efficacité ! (-1 point pour eux)

Niveau délai voici le planning :

Capture d_écran 2017-07-23 à 09.30.25

Donc voilà, nous faisons partis des heureux gagnants du délai le plus long, voir même avec un peu de rab par rapport au 6 semaines max annoncées… whatever… (-1point pour DDI)

Une petite recherche internet permet de comprendre qu’en réalité notre container est parti le 20 juin de Montoir-de-Bretagne après presque 2 semaines d’attente au port pour se retrouver le 03 juillet au Havre… (avec petites escales en Belgique et en Allemagne)… mouais 14 jours pour avancer de 393km sur la carte, ça fait du 1,1 Km/h…nous aurions été plus rapide à tirer le container avec des chiens de traineau rachitiques en plein cagnard !

Après une fois parti du Havre, il mettra moins de 15 jours pour arriver à Montréal (une durée normale enfin !) Bien entendu DDI ne nous a absolument pas tenu au courant de l’avancée des choses durant tout ce temps et un silence radio s’en est suivi (sauf pour les règlements qui ce sont fait en plusieurs fois à cause des plafonds autorisés des banques… « Money Money Money » comme le chantait ABBA.)

Capture d_écran 2017-07-23 à 09.39.19

5 jours avant l’arrivée au port de Montréal, la responsable de DDI se réveille enfin pour nous mettre un petit coup de rush : « le container arrive vendredi et vous devez aller faire les démarches administratives pour le dédouaner VENDREDI MATIN sous peine de payer des frais de stockage supplémentaires »
Ça tombe bien, je suis un rentier et je n’ai absolument rien prévu vendredi, mis à part mon petit agenda rempli de 8h00 à 16h00 de patients, mais bon avec DDI nous ne sommes pas à la première journée de boulot que nous mettons sur le bas côté donc je fais annuler ma journée dans la précipitation et l’excitation.
…sauf que c’était sans compter sur la fameuse organisation professionnelle et inimitable de Direct Déménagement International… JEUDI début d’après midi (donc moins de 24h avant le dédouanement prévu) coup de fil et mail : « ah ben non, en fait le bateau arrive seulement samedi matin, donc vous devez aller dédouaner à Montréal LUNDI MATIN (et tout retard entraînera des frais supplémentaires blablabla)

UN TONNERRE D’APPLAUDISSEMENT POUR CETTE ORGANISATION SANS FAILLE ! STANDING OVATION !!! LE PUBLIC EST EN DÉLIRE !!! WOUHOUU !!! (-1point pour DDI)
Je ne cache pas mon envie de les insulter de tous les noms. De vrais amateurs, à croire qu’ils découvrent en même temps que nous comment se déroule les choses…

Nous irons donc le lundi matin à la place YOUVILLE de Montréal afin de remplir les papiers de la douane. (oui n’oubliez pas, nous sommes rentiers donc nous avons finalement rien que cela à faire de nos loooongues journées « mode ironie OFF »)
Arrivée à 9h20 nous serons dehors à 10h15. La liste détaillée de nos affaires, la liste de vin également très détaillée nous permettent de gagner beaucoup de temps et aucune questions ne seront posées sur ce que nous transportons (d’un autre côté des affaires de famille, c’est pas mystérieux).
La partie qui a pris le plus de temps a été pour le vin (un papier sur la cave à vin viendra) mais franchement avec notre poisse, nous étions partis sur le fait de devoir justifier les petites culottes Petits Poneys de la benjamine… finalement, non. 🙂

Le camion arrivera mercredi matin à 10h30, avec une arrivée préalable du responsable de DDI à 9h30 pour un rendez-vous prévue à la base à 10h00.

20170722_171128

Le container est ouvert avec le responsable qui admet à demi mots que « oui, il y a bien 40 mètres cube »… ils reviendront vers nous afin de donner suite à notre réclamation… à voir ce que cela donnera… nous attendons de leurs nouvelles.

Pour la suite le déchargement du container, l’équipe de bras (cassés) de déménageurs arrivera vers 11H45, car ils pensaient que le container arrivait à 11h… mouais encore une belle preuve de la communication sans faille de DDI.
De plus les déménageurs ne voudront pas remonter le jour même les meubles démontés par l’équipe de France car « ce n’est pas ce qui était prévu pour eux » sauf que le contrat stipule bien « DÉMONTAGE et REMONTAGE des meubles sauf Ikéa ». Après une tentative de faire passer des meubles Gautier pour du Ikéa, ils daigneront bien passer 2 jours après afin de finir leur job pour lequel nous les avons payé grassement… (-1 point pour DDI)

20170719_105827

 

Aujourd’hui nous sommes dans l’attente de nouvelles de DDI, mais pas besoin de faire un dessin pour dire que nous ne sommes absolument pas satisfait des services d’amateurs que DDI a pu nous prodiguer et nous déconseillons fortement de passer par eux. Nous n’avons absolument pas essayé de négocier le prix au départ en nous disant que tout travail mérite salaire, mais là nous ne pouvons pas appeler cela du travail.
Le service est déplorable, la communication inexistante et désagréable, les mails restaient sans réponse ou avec un délai d’environ 3 semaines de décalage horaire, les délais non respectés et les changements de dernière minute font que cela a été réellement insupportable de faire affaire avec eux.

Vous voulez venir au Québec avec des affaires, vous voyez le nom direct déménagement international… passez votre chemin sauf si vous aimez vivre dans le stress en payant du volume d’air supplémentaire du container à prix d’or.

R.

 

La boite à sardine

Début juin, nos affaires sont partis dans un container. Il y a eu le avant, pendant et le après.
Avant, il a fallu faire le tri. La Patronne travaille d’arrache-pied depuis des mois pour trier, benner, vendre sur Leboncoin toutes nos affaires. Presque 10 ans que nous avons la maison, 10 ans qui ce sont accumulés dans toutes les pièces et les recoins perdus. Nous avons réservé avec Direct Déménagement International un container de 50 mètres cube. Oui c’est gros, c’est volumineux, c’est le prix pour amener avec nous nos souvenirs et les jouets des enfants.

La date est fixé plusieurs semaines à l’avance pour pouvoir nous organiser au niveau du boulot, 2 jours pour déménager et mettre dans le container… sauf que c’était sans compter sur les surprises de DDI. 5 jours avant la date prévue, DDI décide d’avancer le déménagement de 24 heures… nous trouvons cela très peu professionnel venant de la part d’une boite de professionnels justement.

Aucune possibilité de rester sur la date prévue, nos boulots en pâtiront, tant pis… vu le prix que nous payons, nous trouvons cela très moyen. DDI ne fera aucun geste commercial et l’interlocutrice est… comment dire… très peu compatissante. Le cartonnage et le tri de nos affaires prennent du temps, beaucoup de temps. Avec les boulots, les enfants, les amis à voir et les anniversaires à organiser, nous sommes dans le rush complet.
La moitié de la maison sera mise en cartons, l’autre moitié sera donnée, vendue, jetée. Les cartons commencent à remplir les pièces.

20170601_191137

Le jour J, une équipe de déménageurs (les bretons) débarque afin de démonter et protéger les meubles, emballer la vaisselle et le fragile. En une journée, tout est prêt à être rangé tel un Tetris dans le container.
Le salon se transforme en véritable labyrinthe de cartons géants, un cache-cache s’organise bien évidement grâce aux enfants, une vraie aire de jeux dans la maison.

20170606_174023

Le lendemain, le container arrive sur un camion : nous aurons un 67,7 mètre cube, énorme le machin ! Les déménageurs entassent pas moins de 251 colis (caisses de cartons et meubles emballés) en moins de 2 heures. Il est 16h00 quand nous voyons nos affaires partir. La maison est vide, nos biens les plus chers à notre coeur viennent de prendre la route.

20170607_133759

Le jour d’après et les suivants seront sous le signe du camping. Un mois de camping pour la Patronne et les enfants. Moins pour moi car je décolle 5 jours après. Les lits sont transformés en matelas gonflables pour les garçons. La benjamine a la chance d’avoir un lit emprunté auprès d’amis, donc elle le gardera jusqu’au bout de cette étape  « camping ».
Assiettes en carton, couverts en plastique, poêle à cuisiner de 12cm de diamètre… nous vivons avec les affaires de second choix, mais c’est pour mieux rebondir.

20170607_190757

La Patronne videra toute la maison alors que je remplirai notre nouvelle demeure outre-atlantique. Elle fera tout toute seule en plus de s’occuper des enfants et clôturer sa vie professionnelle… la Patronne est une femme unique et merveilleuse.

Fier d’être marié à elle.

R.