Temps des fêtes… d’été !

Été 2018

Cette période de l’année est propice à énormément d’activité extérieure. Le froid dure la moitié de l’année, la chaleur l’autre moitié, ainsi tout est excuse pour sortir… tout le temps ! Concert, spectacle, feux d’artifices, fêtes de fin d’année…

Tu ne peux pas t’ennuyer l’été ici si tu cherches à t’occuper. Il y a toujours quelque chose à faire. Reste à se décider quoi choisir !

R.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les Jeux d’Eau

IMG_5937Été 2018

La station de ski qui demeure à 7 minutes en voiture de la maison se transforme en parc aquatique l’été. Même fonctionnement, un forfait pour l’été qui coûte environ 50-60$ permet d’avoir accès en illimité au parc.

Très prisé entre 11h00 et 16h00, il se vide rapidement passé 16h, ainsi nous nous amuserons à y aller après les journées de camps de jour, histoire de dévaler les toboggans et autres glissades avec bouées pendant une heure ou deux plusieurs fois par semaine.

R.

img_5912.jpg

Nuit au Camping

20180729_175934.jpg

Été 2018

Une Amie nous invite à venir sur son terrain de camping. Le Camping (prononcé « kèmeping » avec l’accent américain)  ici est très répandu et populaire. En gros les Québécois partent en majorité soit en vacances resort, soit ils ont un terrain de camping sur lequel ils ont une caravane ou un mobile-home (appelé ici roulotte). Souvent perdu au fin fond de la pampa au bord d’un lac ou d’une rivière, il est coutume de passer ses fins de semaine à pêcher, manger des guimauves (marshmallow) et à se baigner.

Ainsi nous initierons les Enfants au camping le temps d’un week-end. Dormir dans une tente et faire pipi dehors, la plus grande joie des Enfants !

Un week-end loin de tout et de tout réseau téléphonique. Le temps s’arrêtent. Un ciel rempli d’étoiles scintillent tellement les construction de l’humanité reste loin d’ici.

R.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Camps de jour

IMG_5887Les centres aérés

L’école se termine fin juin et reprend fin août. Donc autant dire qu’il faut trouver des moyens pour faire garder les enfants.

Les camps de jours sont là pour ça. Les municipalités proposent des camps de jours à des prix défiants toutes concurrences mais attention, les places s’arracheront aussi vite que la tournée d’adieu des Backstreet Boys. Les écoles aussi bien entendu proposent des services de garde durant les vacances.

Sinon ils existent une multitude de formation privées qui proposent des camps de jour à thème. Sport, Art, multi-activités, tout (ou presque) peut se trouver.

Cette année nous nous sommes pris en retard (comme d’habitude quoi) et nous n’aurons pas une multitude de choix, mais avec notre chance qui ne nous quitte pas nous avons tout de même réussi à dégoter un camp de jour très sympa pour les deux grands (oui la difficulté est que la majorité des camps n’accueillent pas d’enfant de moins de 5 ans).

La Garçons iront donc a un camp musical pour deux semaines. Notre Aîné perfectionnera son piano tandis que le Cadet découvrira le violon (il souhaite en faire depuis des mois car à l’école, un club de violon proposait des cours cette année). ouf ! 15 jours pour voir si le violon lui plait avant de le mettre à des cours pour l’année.

Ils auront donc tous pleins d’activités en rapport avec la musique, le rythme, la lecture de partition et au bout des deux semaines un spectacle de musique pour les différents corps enseignés(chant, piano, guitare, batterie, violon etc)

L’année prochaine nous essaieront peut être le camp golf pour le grand qui souhaite essayer le golf. Nous avons encore le temps de réfléchir pour les autres styles de camps.

R.

 

Wild Life

Été 2018

Attention lorsque tu conduis. Ici tu vis sur le territoire des animaux sauvages. La nature reprend ses droits après un hiver vigoureux et les bestioles gambadent dans tous le sens. Chevreuils, lapins, moufettes, ratons laveurs, rien ne les arrêtent, pas même le pare-choc de ta voiture. Alors prends garde à toi et à eux.

R.

37644882_10156778565208258_3513147827809157120_n.jpg

« J’envoie valser … »

20180906_211049.jpg

« Moi je m’en moque,
J’envoie valser les trucs en toc
Les cages dorées … »

début septembre 2018

Une fois n’est pas coutume j’ai pris du retard sur les articles, pas moins de 20 billets dans les brouillons ne demandent qu’à être rédiger et mise en page.
Une entorse dans la chronologie sera faite pour expliquer les futures parutions, un résumé en quelques lignes pour mettre l’eau à la bouche 😉

De nombreux rebondissements professionnels ont eu lieu ces derniers mois et avec tous les remous, mieux a valu attendre que ça se calme pour expliquer clairement les choses.

La Patronne pas de changement, la clinique fonctionne bien et l’organisation est belle, donc cela permet une fois le rythme et le tempo acquis de rouler sans trop de difficultés (enfin mis à part le choc des cultures France/Québec en dentisterie, un prochain billet pour tout expliquer pour les dentistes)

Pour ma part j’ai posé ma démission en juin.

Problème de compréhension, tensions suite à l’annonce des départs des deux autres frenchies de la clinique, refus de négociation ont amené que l’on m’a proposé de signer un contrat qui ne me convenait pas ou bien de partir.
La suite coule de bon sens.

Je suspecte que cette tentative de hold-up de la part de mes employeurs était motivée par le fait qu’il savait que j’avais un permis de travail fermé avec eux et que nous n’avions pas encore fait la prolongation, ils ont donc tenté le coup  de bluff du « rentre-en-France-si-ça-te-plait-pas-ici », sauf qu’au jeu des échecs ils faut toujours voir trois coups à l’avance. Ainsi lors des débuts de pseudo-discussions stériles et sentant le vent tourner, nous avons fait une demande de permis de travail pour la Patronne : 2 mois et demi après la demande nous nous retrouvons avec de nouveaux permis temporaires, fermé pour la Patronne et ouvert pour moi ! Youpi, je peux aller travailler où bon me semble (sauf dans l’industrie du sexe… c’est écrit noir sur blanc sur mon permis !)

Aujourd’hui, je passe (beaucoup !) d’entretiens d’embauche et effectue des journées d’essai afin de trouver une belle clinique qui proposera de belles conditions. Je ne suis pas pressé de trouver, je veux quelque chose de beau ! Les propositions se succèdent et je me rends compte qu’avec de l’expérience et une personnalité facile, cela ouvre les portes des cliniques qui montent les enchères afin de proposer mieux que le voisin. Attendons que les gestionnaires s’écharpent, j’irai voir la meilleure offre !

Entre temps cet été j’ai également fait un dossier pour la spécialisation à Québec en endodontie. Qui ne tente rien n’a rien !
La spécialisation implique la reprise des études (3 ans) et un déménagement à Québec. Ainsi je serais convoqué à l’oral pour l’entretien et me retrouverais 2ème sur liste d’attente (avec seulement 2 places par promotion). Donc je ne serais probablement pas pris pour la promotion septembre 2019, mais pourquoi pas retenter l’année prochaine… en tout cas trois billet sortiront sur le périple Gatineau-Université de Laval à Québec.

Bien entendu les prochains articles parleront aussi de nos week-ends et des belles visites que nous avons eu durant l’été. Puis de nos vacances en Alberta, dans les Rocheuses Canadiennes. Que du beau pour vous faire rêver 😉

Allez, on se prépare pour les prochaines jours à avoir tous ces compte-rendus  🙂

R.

20180906_194657.jpg