Relâche 3/5 – Powell Lake et Antelope’s Canyon

20190304_192746.jpg

mars 2019

Halte à Page. Ville à la frontière de l’Utah, connue pour son fameux lac : le lac Powell. Énorme lac qui s’étend sur 40km de largeur, très prisé l’été pour ses plages aux allures de stations balnéaires.

En mars, les foules n’envahissent pas les plages de sable et seules quelques voitures trainent par ci par là sur le bord du lac. Oui le plus incroyable reste la possibilité de descendre avec son véhicule jusqu’au abord du lac, à condition de rester prudent de ne pas rester embourber dans le sable !

La ville de Page comprend un barrage qui permet de contrôler le Colorado avant qu’il ne rentre dans le Grand Canyon. Nous ne pourrons visiter le site du HorseShoe car le parking est en travaux et nous aurons une flemme énorme de prendre la navette qui permet d’y accéder. Mais au pied de l’hôtel, nous profiterons un super point de vue lors du crépuscule.

Le lendemain, la visite la plus mémorable est l’Antelope’s Canyon. Site géré par les Navajos, les visites sont payantes (et pas qu’un peu : 40-70$ la visite de une heure par personne) et organisé pour que cela tourne sans retardataire.

Il existe deux canyons : le High et le Low, nous choisirons le Low car moins achalandé, moins longue et moins populaire (et en plus moins cher). La visite dure environ une heure et sillonne le Canyon sur plusieurs centaines de mètres descendant jusqu’à plus de 30 mètres de la surface. La Patronne a une tendance à la claustrophobie, mais la beauté du site fait oublier l’inconfort ! Le guide, Lydell, est exceptionnel et donne des conseils photos permettant de prendre des clichés merveilleux et l’agence est Dixies (plusieurs agences sont en concurrence et nous ne regrettons pas notre choix). En été, la visite doit être plus industrielle, hors saison nous passerons un de nos meilleurs moments de nos vacances.

R.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Relâche 2/5 – Grand Canyon

20190304_111401.jpg

mars 2019

Nos vacances se poursuivent dans l’état voisin, l’Arizona.
Quelques centaines de kilomètres plus loin et 20°C en moins. L’altitude augmente aussi car nous arrivons au versant sud du fameux Grand Canyon.

Nous faisons une halte de deux nuits dans la ville juste avant le péage, à environ 5 miles de l’une des merveilles naturelles du monde.
L’hôtel a un petit air de Shining. Nous avons de la chance de rester deux nuits et de ne pas faire une étape express car la météo le premier jour est mitigé et nous avons réservé un vol en hélicoptère pour survoler le Canyon (assumons que nous soyons des touristes jusqu’au bout !).
Activité météo dépendante, nous aurons réservé le créneau de 9h00 du matin, nous décollerons à 14h30. Pas trop de stress, nous avons prévu large pour cette visite et la piscine est là dans l’hôtel pour patienter la confirmation de vol !

Le lendemain, nous repartirons pour remonter le Grand Canyon vers l’Est. Tout le long de la route, de beaux points de vue, des petites randonnées tranquilles. La température se radoucit au fur et à mesure que la journée avance. Profitons de ces paysages époustouflants !

R.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La tempête du siècle ? Acte II

20190213_085207.jpg

Mi-février 2019

20190216_170719.jpgQuelques semaines après les 30cm à -30°C, une nouvelle tempête s’annonce… mais cette fois-ci ce sera le mardi soir qu’elle tombera. Ils annoncent 40cm, nous aurons près de 50cm dans notre jardin.
Par précaution toutes les écoles seront fermées, les entreprises pousseront les employés à faire du télétravail (pas facile pour les dentistes !), le pays tournera au ralenti. Heureusement que je ne travaille pas ce mercredi, ainsi ce sera une journée de congés au milieu de la semaine avec les Enfants.
Le planning des journées scolaires comprennent des journée pédagogiques « flottantes » qui peuvent être remises en journée de classe en fonction des fermetures causées par la météo.

Nous aurons donc une belle bordée de neige fraiche et nous en profiterons pour aller skier, comme d’habitude 🙂
La poudreuse est superbe, un vrai plaisir de glisse.
La vie continue, un peu plus lent que l’accoutumé, mais ça va l’état d’urgence n’est pas déclaré !

R.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Omega, bis repetita

20190204_150948.jpg

début février

Nous irons nous promener dans le parc Omega, un lundi pédagogique. Les journées de congés de écoles dépendent de la commission scolaire à laquelle elles appartiennent. Les Enfants étant dans une école privée, ces jours ne correspondent pas forcément aux écoles voisines.
Ainsi nous arriverons pas longtemps après l’ouverture et serons quasiment seuls sur le safari. Surtout que la météo des média annonçait une pluie verglaçante, la météo aviation non, une fois de plus les avions auront raison. Ainsi le parc nous fera presque une visite privée.
À tel point que les wapitis vont nous courir après durant plusieurs centaines de mètres afin de demander du rab à la distribution de carottes en nous barrant la route !

Nous ferons la visite 2 semaines trop tard pour pouvoir admirer la nonchalance des ours noirs. Tant pis, une autre fois peut être !

Des bons moments et une voiture pleine de bave plus tard, nous voilà sur le retour.

R.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La tempête du siècle ?

20190120_114556.jpg

Il neige à Paris.
Il neige à Montréal.

L’un s’en sort mieux que l’autre. Cependant, les médias font leur chou gras.
D’un côté du 5-10cm ce n’est pas vu depuis des années  (voir des dizaines d’année), ainsi  il faut avertir que la neige ça glisse et qu’il ne faut pas rouler comme des cons sur la  route.

 

20190120_164940.jpg

De l’autre 30cm de neige à -30°C, ça ne c’est pas vu depuis un siècle : soit il fait froid, soit il neige (à -10°C) mais les deux cumulés, non !

Heureusement que cette tempête de poudre blanche est tombée un dimanche, ça a permis d’éviter l’hécatombe sur la route avec des bouchons à perte de vue.
Cela ne nous a pas empêché  bien entendu d’aller pousser une petite glissade à ski : la neige avait une consistance assez incroyable, nous avions l’impression de skier sur des paillettes de scrapbooking !

Bien entendu le jardin se transforme en trek piste triple  losange noir et faire l’ange procure un réel plaisir.20190120_164143.jpg20190120_170853.jpg

Nous ne vous cacherons pas que nous avons bien rigolé au boulot en lisant les infos en France avec les conseils pour survivre à cette incroyable neige qui tombe en Hiver. Il faut dire qu’à défaut de parler des Gilets Jaunes, les médias français parlent de la météo…
« – Ah ben, il y a plus de saison ! regardez toute cette neige… » 😉

Bon trêve de sarcasmes, ici les déneigeurs travaillent d’arrache-pied et le résultat est très bon. Le lendemain des grosses tempêtes les routes ne ressemblent pas trop à un capharnaüm et deux jours après nous pouvons revoir le bitume des routes.

20190120_191415.jpg
La conduite se pratique normalement, pas besoin de conseils extraordinaires : tu freines pas comme un con, tu colles pas le cul de celui devant et tu vires la neige sur ton toit et tout se passera pour le mieux  !

R.

Ce diaporama nécessite JavaScript.