Dispari-fond et inondations

20190411_193848.jpg

20190426_195421.jpg

20190313_084804.jpg

fin avril-début mai

La montée des températures et la fonte de la neige de cet Hiver entraine irrémédiablement une quantité importante d’eau à évacuer. Après les inondations du printemps 2017, Gatineau a vécu deux ans plus tard un nouvel épisode désastreux d’inondations,  dépassant même le niveau historique de 2017. La ville est en alerte durant plus de deux semaines avant d’enregistrer une baisse des niveaux. De nombreuses rues coupées, des ponts fermés, des maisons qui baignent dans  la rivière… l’armée est appelée en renfort dès le début de la montée des eaux. Des sacs de sables s’entassent autour des maisons des quartiers à risque et des habitants commencent même à se promener dans les rues en Kayak pour accéder à leur maison.

20190426_195503.jpgLa police filtre la circulation pour empêcher les badauds de créer des vagues au pied des barrières précaires en sable qui protègent fébrilement les murs des maisons.
Nous irons donner un coup de main à une Amie qui a eu le sous sol inondé en 2017 pour déménager les affaires. Finalement les pompes auront jouées leur rôle et les dégâts seront limités pour elle.

Notre maison étant située en amont d’un barrage hydro-électrique, les responsables joueront la sécurité et ouvriront les vannes avant que la situation soit critique en aval et éviter de surcharger le poids de l’eau sur le barrage. Ainsi pendant que certains ont les pieds dans l’eau en sortant de leur maison,  nous aurons le plus bas niveau de la rivière en bas de notre terrain, le fameux effet des vases communicants.

R.

20190504_123340.jpg

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

 

 

 

The Endless Winter

20190410_193827.jpg

mi-avril 2019

« En Avril, ne te découvre pas d’un fil »
Cet adage n’a jamais été aussi vrai qu’au Québec. Quelques jours avec des températures qui repassent au dessus du point de congélation et tout le monde sort les petites vestes de printemps et les lunettes de soleil.

Nous ne sommes pas assez québécois pour oser changer nos pneus d’hiver dès la fin de la date d’obligation (le 15 mars) et nous avons bien fait ! Comme tous les français immigrés, nous gardons nos pneus hiver jusque fin avril et les remontons mi-octobre (alors que l’obligation débute le 15 décembre !). Tant pis, nous préférons user deux fois plus nos pneus d’hiver que de nous retrouver dans le fossé à cause d’un petit 5cm de neige.

Cette année ne fait pas exception et une belle bordée de 15cm est tombée mi avril ! Et Bim ! La neige tiendra juste le temps de mettre un bazar monstre sur les routes (cf les québécois qui ont monté leur pneus été déjà bien usé par les années précédentes).

La mauvaise saison commence, celle où les déchets remontent à la surface et où les pistes de randonnées ne sont pas encore praticables.
Allez ce n’est que l’affaire de quelques semaines, ensuite le beau temps reviendra (le package moustique à volonté est inclus) et nous pourrons aller arpenter les balades dans le parc de la Gatineau. Mais avant il faut que le neige (aka la « marde blanche » selon les locaux) disparaisse.

Bye bye la neige,  à dans 6 mois !

R.

20190410_194324.jpg20190409_092124.jpg

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nids d’autruche

20190315_095311.jpg

mi-mars 2019

20190322_175956.jpg

20190315_095222.jpg

Le gel, le dégel, le déneigement intensif, le salage à outrance… les routes au Québec souffrent.

De plus les provinces ayant un fonctionnement budgétaire indépendant, nous avons l’impression que les routes du côté du Québec sont particulièrement mal entretenues : du goudron de qualité médiocre font que les réparations ne tiennent pas et le mois de mars est le mois des nids de poule… enfin à ce stade ce sont plutôt des nids d’autruche ! Les priorités provinciales doivent être située ailleurs (les routes à Ottawa souffrent également mais la taille des trous n’égalent absolument pas ceux de Gatineau)

Parfois des énormes cônes oranges se retrouvent au milieu de la route pour éviter les voitures de perdre leur essieu ou d’exploser leur pneu. La période de dégel est sans aucun doute la période la plus lucrative pour les vendeurs de pneus !

20190327_091036.jpg

Nous devenons donc des as du volant et slalomons comme des dieux au milieu du trafic urbain sans même avoir de collisions… allumons un cierge et touchons du bois.

R.

20190314_191548.jpg

La tempête du siècle ? Acte II

20190213_085207.jpg

Mi-février 2019

20190216_170719.jpgQuelques semaines après les 30cm à -30°C, une nouvelle tempête s’annonce… mais cette fois-ci ce sera le mardi soir qu’elle tombera. Ils annoncent 40cm, nous aurons près de 50cm dans notre jardin.
Par précaution toutes les écoles seront fermées, les entreprises pousseront les employés à faire du télétravail (pas facile pour les dentistes !), le pays tournera au ralenti. Heureusement que je ne travaille pas ce mercredi, ainsi ce sera une journée de congés au milieu de la semaine avec les Enfants.
Le planning des journées scolaires comprennent des journée pédagogiques « flottantes » qui peuvent être remises en journée de classe en fonction des fermetures causées par la météo.

Nous aurons donc une belle bordée de neige fraiche et nous en profiterons pour aller skier, comme d’habitude 🙂
La poudreuse est superbe, un vrai plaisir de glisse.
La vie continue, un peu plus lent que l’accoutumé, mais ça va l’état d’urgence n’est pas déclaré !

R.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Fall Rhapsody

20181007_132936.jpg

septembre / octobre 2018

La rentrée permet de remettre le rythme scolaire en place. Désormais nous sommes des machines de guerre pour l’organisation des lever/lunch/devoir/coucher pour les trois enfants.
Les révisions durant le temps de trajet, l’occupation de la salle de bain, les lunchs préparés la veille, il est vrai que le fait d’être en « vacances à durée indéterminée » facilite tout de même la reprise.

Les journées sont ponctuées d’entretiens, de journées d’essai, de négociations diverses et variées. Je prends mon temps, dépanne en faisant quelques remplacements au pied levé, la belle vie en toute liberté.

Ce temps libre permet également d’organiser les vacances ! Noël, la Relache, les week-end futurs… etc, la belle vie au rythme des saisons.

Les journées se réduisent et les températures essayent de garder la tête au dessus du zéro. L’été indien ne durera que 3-4 jours mi-octobre avec des températures au dessus de 25 pour ensuite repartir flirter avec les zéros. Les couleurs sortent leurs plus beaux panaches et le panel de nuance reste toujours un régal pour les yeux.

Nous continuerons d’entretenir notre forme en faisant des randonnées au fur et à mesure que les feuilles rougissent comme des jeunes adolescents.

Toujours aussi beau à voir.

Une fête d’anniversaire dans une grotte/accrobranche nous donne encore l’occasion d’en prendre pleins les yeux.

R.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Bon endroit, bon moment

20180906_194531.jpg

septembre 2018

Les jours raccourcissent, la chaleur s’estompe progressivement, place à l’Automne.
La belle saison pour les photographes en herbe, la lumière est plus colorée, moins agressive.

Garde un oeil au ciel au crépuscule, tu dois agir vite et courir pour trouver le bon point de vue. Tu n’auras que quelques minutes pour figer cet instant.

R.

cropped-20180906_211049.jpg