La tempête du siècle ?

20190120_114556.jpg

Il neige à Paris.
Il neige à Montréal.

L’un s’en sort mieux que l’autre. Cependant, les médias font leur chou gras.
D’un côté du 5-10cm ce n’est pas vu depuis des années  (voir des dizaines d’année), ainsi  il faut avertir que la neige ça glisse et qu’il ne faut pas rouler comme des cons sur la  route.

 

20190120_164940.jpg

De l’autre 30cm de neige à -30°C, ça ne c’est pas vu depuis un siècle : soit il fait froid, soit il neige (à -10°C) mais les deux cumulés, non !

Heureusement que cette tempête de poudre blanche est tombée un dimanche, ça a permis d’éviter l’hécatombe sur la route avec des bouchons à perte de vue.
Cela ne nous a pas empêché  bien entendu d’aller pousser une petite glissade à ski : la neige avait une consistance assez incroyable, nous avions l’impression de skier sur des paillettes de scrapbooking !

Bien entendu le jardin se transforme en trek piste triple  losange noir et faire l’ange procure un réel plaisir.20190120_164143.jpg20190120_170853.jpg

Nous ne vous cacherons pas que nous avons bien rigolé au boulot en lisant les infos en France avec les conseils pour survivre à cette incroyable neige qui tombe en Hiver. Il faut dire qu’à défaut de parler des Gilets Jaunes, les médias français parlent de la météo…
« – Ah ben, il y a plus de saison ! regardez toute cette neige… » 😉

Bon trêve de sarcasmes, ici les déneigeurs travaillent d’arrache-pied et le résultat est très bon. Le lendemain des grosses tempêtes les routes ne ressemblent pas trop à un capharnaüm et deux jours après nous pouvons revoir le bitume des routes.

20190120_191415.jpg
La conduite se pratique normalement, pas besoin de conseils extraordinaires : tu freines pas comme un con, tu colles pas le cul de celui devant et tu vires la neige sur ton toit et tout se passera pour le mieux  !

R.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

It’s snowing again… Hallelujah !

Après six mois d’absence, la revoilà !

Dans la joie ou dans la tristesse, nous faisons partie de la première partie bien entendu.
Notre terrain se couvre peu à peu et les Enfants profitent des jours qui ne se couchent pas avant 16h30 pour faire une piste sauvage non homologuée de luge. Des arbres à esquiver, des murs à passer, une pente à 10%, tout est réunis pour faire défiler leur courte vie devant les yeux durant les 15 secondes de descente.

Les triples épaisseurs de vêtements et de la bonne poudreuse amortissent relativement bien leurs inévitables chutes.

Il ne faut pas oublier de changer les pneus (mi octobre pour les français, mi décembre pour la majorité des québécois), faire le plein de lave-vitre, remettre le balai à neige et le booster de batterie au cas où des lumières restent allumer dans la voiture (spéciale dédicace !)

Nous sommes parés pour l’Hiver !

R.

Canada Day

20180701_201802.jpg

 

20180701_165658.png

1er Juillet

Première fête du Canada pour la Patronne. Pour l’occasion cette année le Soleil est au rendez-vous et la chaleur également. En effet  c’est pas  moins de 48°C en ressenti que nous passerons le Canada Day.
Nos Amis M. et A. nous inviterons à venir passer la soirée chez eux car ils ont une vue imprenable sur le parlement du toit-terrasse de leur immeuble.

Ainsi nous pourrons leur souhaiter bonne chance pour leur nouvelle Vie à Montréal et profitez aussi d’un repas avec vue le coucher de Soleil sur le parc de la Gatineau.

Les concerts battent leur plein sur les plaines du Parlement, la chaleur donne un bel air d’été, les gens sont joyeux et de bon humeur. La fête de la St Jean et la fête Canada doivent se vivre de chaque côté de la rivière de l’Outaouais. Les québécois fêteront très peu la Reine et se rabattent donc sur la fête du Québec, une semaine auparavant.

Bons moments. Belle soirée. Merci les Amis et à bientôt.

R.

20180701_214411.jpg

20180702_001613.jpg

Alors la météo ?

20180630_170413.png

Fin Juin 2018

France – Québec, même combat. L’Été sera chaud et incroyablement ensoleillé en ce début de saison. Paris transpire, Cantley suffoque. Nous ne nous plaindrons pas, après les -45°C de cet Hiver, nous touchons les mêmes températures en positif. Heureusement la maison, le boulot, les bagnoles sont climatisés, cela permet de rester à température convenable.

L’humidité ambiante donne une température plus élevée que ce qu’elle est réellement, c’est le fameux facteur Humidex. Des orages passent de temps à autres pour empêcher la végétation de se transformer en désert saharien.

R.

20180619_174514.jpg

Sans rancune !

Screenshot_20180208-124821.pngScreenshot_20180227-113826.jpgLa France est touchée par un hiver polaire cette année. La neige retombe dans de nombreuses régions françaises après plusieurs années d’abstinence et les médias en font leur chou gras.

Les nouvelles traversent même les océans et arrivent jusqu’aux oreilles des habitants de la Nouvelle-France.

Autant vous dire que nous ne sommes pas épargnés ici et que les 12 cm de neige qui paralysent la région parisienne font écarquiller les yeux des Québécois ! Il faut bien dire que ici, les infos commencent à parler de tempêtes de neige lorsque l’épaisseur dépasse les 20cm. Cette année nous cumulons près de 2 mètres de neige dans la région de Gatineau/Ottawa (2,5m pour la ville de Québec).

Les railleries s’enchainent et nous sommes bien entendu tagué sur chaque vidéo humoristique des réseaux sociaux par nos chers Cousins. C’est de bonne guerre !

R.
Florilège des vidéos

http://ici.radio-canada.ca/infoman/article/2018/03/02/apocalypse-francaise/

http://www.lemonde.fr/big-browser/article/2018/02/08/mais-ils-deneigent-quoi-de-la-poussiere-quand-les-quebecois-nous-raillent_5253878_4832693.html

https://www.francetvinfo.fr/meteo/inondations/neige-les-quebecois-charrient-les-francais-qui-ripostent_2603054.html

Alors pas trop froid ?

 

20180123_182011.jpg

Parlons un peu météo, l’une des questions qui revient dans 99,99% des conversations avec nos amis et familles de l’ancien continent.

Cette année doit être une année exceptionnelle en terme de températures et de quantité de neige. Effectivement, ce n’est que mon deuxième hiver ici et il ne ressemble en rien à mon premier.
Les températures extrêmes que nous avons manqués durant les fêtes ont marqué les esprits. C’est vrai que de devoir garder les enfants enfermés pendant 10 jours dans les maisons à cause des -45°C ça a traumatisé plusieurs parents !

S’en est suivi une quinzaine de jour de redoux, avec des températures positives et un début de fonte de neige, obligeant même la fermeture des patinoires extérieures durant plusieurs jours.

Aujourd’hui je prends le temps d’écrire un petit billet car nous ne courrons pas ce matin et pour cause : les écoles sont fermées aujourd’hui à cause d’une tempête de pluie verglaçante. Donc nous nous sommes levés aux aurores avec les enfants pour pouvoir profiter pleinement de cette journée off ! Étrangement, l’annonce de la fermeture de l’école lors du petit déjeuner a activé un bouton « super excitation complète » qui a donné un gros coup de boost aux enfants-zombie qui se déplacent en rampant avec les yeux collés en temps normal.

Les prévisions pour les jours à venir tendent vers un mouvement yoyo, donnant l’impression d’une fin de saison hivernale, mais attention cela n’est peut être qu’un leurre, Mars n’est pas encore passé !

Capture d_écran 2018-01-23 à 07.19.34

Tout cela pour dire que oui, la météo rythme également la vie de ce bord de l’Atlantique, les médias en parlent très souvent, les gens aussi, mais malgré ces extrêmes qui alimentent les conversations, la vie continue tranquillement.

R.

Back in time

Plus d’un mois que nous n’avons pas publié de billet. La vie tourne à cent mille à l’heure et avoir à gérer nos double-vies de chaque côté de l’océan nous a pris énormément d’énergie.

La maison en France est vendue, nos cabinets dentaires sont vendus, plus rien ne nous appartient en France. Juste des souvenirs et nos familles/amis.

Changer de rythme, changer de repère, changer des habitudes, sortir de la zone de confort, changer tout simplement de quotidien reste un défi de tous les jours.

20171221_071617.jpg

Les enfants ont eu leur quinze jours de vacances après avoir fait un démarrage dans un nouveau système scolaire de presque 4 mois sans pause. Étrangement, ils tiennent bien la cadence et ne semblaient pas sur les rotules arrivés dans les dernières semaines de classe. Les tranches horaires sont spéciales car ils suivent un enseignement trilingue et ont donc des heures supplémentaires par rapport au programme régulier. École de 8h30 à 16h00 pendant 5 jours, avec en plus des clubs en fin de journée ou sur la pause de midi pour combler un maximum leur retard dans les langues.

20171215_164353.jpgAu bout de 4 mois, le Grand qui est en 3ème année (CE2) rattrape son retard en espagnol à l’oral et à l’écrit (vs ses camarades qui en font depuis au moins 3 ans). Les débuts en anglais sont plus difficiles, nous ne pratiquons absolument pas l’anglais à la maison ainsi à l’oral il est un peu timide mais commence à comprendre la totalité de ce qu’il lui est dit.
Le Second se balade et est à l’aise dans toutes les matières, il est vrai qu’il a des facilités d’apprentissage et qu’il commence sans retard par rapport à ses camarades.
La Benjamine en préscolaire 3 ans parle un peu espagnol et anglais. De vrais éponges à cet âge. Le plus drôle est de les entendre parler espagnol entre eux lorsqu’ils jouent ensemble à la maison.
Les trois ont leurs bandes d’Amis, il ne leur aura fallu que quelques semaines pour se faire leur nid. Les Enfants restent un des meilleurs boosts d’intégration sociale.

20171213_095634.jpg

 

20171216_101100.jpg

La Neige s’est invitée en belle quantité à la mi-décembre pour le plus grand bonheur des Enfants (et le plus grand malheur de notre Minette !). Ils passent leur récréation à se construire des fort de neige dans la cour d’école. Ils ont bien intégré le fait de mettre les couches successives et tous les accessoires  afin de couvrir le moindre centimètre carré de leur peau. Jouer dehors reste possible mais rien ne doit être laissé au hasard des courants d’air.

La vie de tous les jours restent rythmée par le travail et les Enfants. Qu’il neige ou pas, les trajets en voiture, les courses, les devoirs, rien ne s’arrête à cause d’une petite bordée de 25cm de neige. Il faut avouer que d’avoir des places de garage et des démarreurs à distance permet de mieux vivre l’Hiver. Après la conduite sur Neige s’apprend : ne pas piler comme un con, le regard loin devant et pas de virages brusques, ça devrait bien se passer.

Screenshot_20171227-135517.pngDurant la fin décembre il y a eu des températures glaciales durant plusieurs jours. Un froid qui touche tout l’Est du continent américain, les infos en parlent de Québec à la France en passant par New-York. Cela impressionne beaucoup de voir -35°C ou -42°C sur les thermomètres mais en toute sincérité cela reste vivable, le tout est d’être couvert en conséquence en cas de balade prolongée en extérieur. -15°C ou -35°C c’est kif-kif, tu gèles sur place si tu n’as pas tes mitaines (gants) et ta tuque (bonnet).

Les maisons, les supermarchés, les voitures, tout est chauffé à 24°C donc il est possible de passer la journée au chaud en traversant la barrière des températures négatives que quelques secondes tout au plus.

 

 

Pour les fêtes de fin d’année, nous avons entamé un aller/retour éclair en France. Ce voyage n’était pas prévu initialement dans le programme mais la maladie de mon Papa nous à pousser à casser la cagnotte, afin de ne pas regretter, au cas où.

20171229_205339.jpg

C’est parti pour un périple de 9 jours, avec plus de 1200km à faire et une moyenne de 3 heures pour chaque personne que nous croiserons sur le vieux Continent. Bien entendu, nous passerons plus de temps avec nos Parents. Cela restera un marathon et des vacances épuisantes. Durant tout notre voyage nous aurons la brillante idée de presque rester à l’heure québécoise, ainsi les Enfants seront couchés entre minuit et une heure du matin, ils profiteront des fêtes au maximum et encaisseront moins le décalage horaire du retour. Le temps file et ne fait pas de pause, il faut rentrer. Bye-bye la France.
Un bon coup de Blues au retour, surtout pour la Patronne. Pas facile de laisser les proches qui grandissent et qui vieillissent de leur côté.

20180107_095627.jpg

À notre retour, plus de 70cm de poudreuse nous attend dans le jardin. Cela devient une réelle expédition polaire pour aller en bas du jardin au bord de la rivière et remonter à la maison. La luge est de sortie et nous entamons le début de la création de la piste de glissade de la mort.
Nous inviterons nos voisins digne de Desperate Housewives à venir partager la galette des rois pour l’Épiphanie, une tradition peu connue ici. Un franc succès. Une agréable après-midi avec des personnes bienveillantes.
Les vacances se terminent doucement, 2018 nous voilà !

R.

20180106_164001.jpg