La tempête du siècle ?

20190120_114556.jpg

Il neige à Paris.
Il neige à Montréal.

L’un s’en sort mieux que l’autre. Cependant, les médias font leur chou gras.
D’un côté du 5-10cm ce n’est pas vu depuis des années  (voir des dizaines d’année), ainsi  il faut avertir que la neige ça glisse et qu’il ne faut pas rouler comme des cons sur la  route.

 

20190120_164940.jpg

De l’autre 30cm de neige à -30°C, ça ne c’est pas vu depuis un siècle : soit il fait froid, soit il neige (à -10°C) mais les deux cumulés, non !

Heureusement que cette tempête de poudre blanche est tombée un dimanche, ça a permis d’éviter l’hécatombe sur la route avec des bouchons à perte de vue.
Cela ne nous a pas empêché  bien entendu d’aller pousser une petite glissade à ski : la neige avait une consistance assez incroyable, nous avions l’impression de skier sur des paillettes de scrapbooking !

Bien entendu le jardin se transforme en trek piste triple  losange noir et faire l’ange procure un réel plaisir.20190120_164143.jpg20190120_170853.jpg

Nous ne vous cacherons pas que nous avons bien rigolé au boulot en lisant les infos en France avec les conseils pour survivre à cette incroyable neige qui tombe en Hiver. Il faut dire qu’à défaut de parler des Gilets Jaunes, les médias français parlent de la météo…
« – Ah ben, il y a plus de saison ! regardez toute cette neige… » 😉

Bon trêve de sarcasmes, ici les déneigeurs travaillent d’arrache-pied et le résultat est très bon. Le lendemain des grosses tempêtes les routes ne ressemblent pas trop à un capharnaüm et deux jours après nous pouvons revoir le bitume des routes.

20190120_191415.jpg
La conduite se pratique normalement, pas besoin de conseils extraordinaires : tu freines pas comme un con, tu colles pas le cul de celui devant et tu vires la neige sur ton toit et tout se passera pour le mieux  !

R.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

À nos Amis Sherbrookois

20190106_172251.jpg

Petite parenthèse dans notre ronron quotidien, le temps d’un week-end, allons dire « Bonjour » à nos Amis de Sherbrooke !
L’occasion pour nos Enfants de s’amuser avec leurs Copains sans que nous ayons à être derrière eux.

Au programme, patinage sur lac, luge,  ski dans deux belles stations et retrouvailles avec de belles Personnes que nous apprécions beaucoup. 😉

R.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Objectif Jeux Olympiques 2026

20190127_172249.jpg

Allez en 2026, notre aîné aura  17 ans. Il aura donc l’âge pour participer aux JO.
Donc nous nous entraînons comme des acharnés pour passer les sélections … enfin non, nous avons le temps donc prenons plaisir à glisser sur les 20 pistes à portée de mains.

Désormais nous accédons aux pistes noires avec les deux Garçons et sans même tomber. Avec une vitesse de pointe avoisinant les 70km/h, la prudence et la vigilance est de mise.

20190125_181931.jpgAujourd’hui j’ai eu la bonne surprise de discuter avec… le propriétaire de la station de ski, lui même !
Le hasard se provoque et comme d’habitude, je discute assez aisément avec la personne qui s’installe à côté de moi sur le télésiège quand les Enfants font leur cours de ski. Mon compagnon de remontée discute aussi facilement que moi (en anglais) et me pose des questions sur notre vie (mon accent pourri a trahi nos origines françaises hahaha). Au final, il m’explique 2 minutes avant l’arrivée qu’il a acheté le site il y a 29 ans en me donnant sa carte de visite en ajoutant qu’il est content de discuter avec des jeunes familles qui profite de leur Vie.

Beau Hasard, Belle rencontre,
Rick c’est un plaisir d’avoir partagé ces 6 minutes avec toi.

R.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ski ski ski-Hourra !

Forcément nous sommes devenus des accrocs à la glisse l’Hiver. Ainsi avec l’arrivée des premiers flocons, une seule idée nous obsède… l’ouverture des pistes de ski !

De plus cette année notre aîné aura un énorme privilège : skier avec les skis d’un champion olympique !
Explications : un couple d’amis ont un de leurs fils qui a participé au jeux paralympiques de PyeongChang l’année dernière et a ramené une médaille de bronze pour l’équipe canadienne. Hémiplégique, il descend les épreuves debout sur toutes les épreuves olympiques.
En allant manger chez eux un soir, les Enfants ont eu le privilège de toucher une vraie médaille olympique !
Ainsi ils nous ont prêté les skis de leur garçon quand il était plus jeune. Des vrais skis de compétition. Il fallait voir la tête du vendeur quand nous sommes allés acheter les bottes avec ces skis pour les réglages :
« Vous n’allez pas réussir à le suivre sur les pistes ! »

Donc cette année nous skierons avec du beau matériel (la Patronne et moi avons acheté du super matos lors des liquidations en avril dernier). Les pistes sont à nous !

La reprise se fait relativement bien, tout le monde a conservé ses acquis de la saison précédente et la remise marche des techniques apprises en seulement quelques semaines l’année dernière est naturelle.
Les Garçons descendent les pistes tout Schuss en attaquant les petits tremplins de neige sur le côté des pistes ! La Benjamine redescend rapidement de nouveau la piste qui longe le télésiège, nous arrêterons la piste débutante assez vite pour nous concentrer sur les pentes plus abruptes. Montée en gamme oblige.

Les Garçons seront inscrits à des cours de ski le dimanche matin et nous nous rendrons compte qu’ils font tous les deux partis du niveau le plus haut en pratique loisir. Pour s’entrainer à un palier au dessus, c’est le niveau compétition : entrainement de 9h à 15h ! Nous verrons si nous les passerons à cette tranche un jour.
Pour l’instant nous profitons et reprenons notre rythme de 2 à 4 sorties ski hebdomadaires.

R.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

It’s snowing again… Hallelujah !

Après six mois d’absence, la revoilà !

Dans la joie ou dans la tristesse, nous faisons partie de la première partie bien entendu.
Notre terrain se couvre peu à peu et les Enfants profitent des jours qui ne se couchent pas avant 16h30 pour faire une piste sauvage non homologuée de luge. Des arbres à esquiver, des murs à passer, une pente à 10%, tout est réunis pour faire défiler leur courte vie devant les yeux durant les 15 secondes de descente.

Les triples épaisseurs de vêtements et de la bonne poudreuse amortissent relativement bien leurs inévitables chutes.

Il ne faut pas oublier de changer les pneus (mi octobre pour les français, mi décembre pour la majorité des québécois), faire le plein de lave-vitre, remettre le balai à neige et le booster de batterie au cas où des lumières restent allumer dans la voiture (spéciale dédicace !)

Nous sommes parés pour l’Hiver !

R.

Cat’s Life

Six mois dehors, six mois dedans.

Au moins nous n’avons plus les tracas du chat qui demande à sortir et à rentrer toutes les 23 secondes. Dès le début de l’apparition de la neige, notre mascotte demande une ou deux fois de sortir afin de vérifier par elle même que la « marde blanche » est bien de retour et que cela c’est pas une mauvaise blague de notre part.

Un coussinet dehors, une moustache givrée plus tard, la sortie est souvent de très brève durée et ne se réitère pas avant quelques semaines pour confirmer le fait qu’il fait vraiment meilleur à l’intérieur.

Heureusement que notre maison abrite également une famille de souris, cela permet d’agrémenter les repas et les nuits de la minette.
La Patronne est moins friante de tomber sur des moitiés de souris au réveil mais il parait que cela est une offrande de la part de notre félin-prédateur.

R.