Back in time

Plus d’un mois que nous n’avons pas publié de billet. La vie tourne à cent mille à l’heure et avoir à gérer nos double-vies de chaque côté de l’océan nous a pris énormément d’énergie.

La maison en France est vendue, nos cabinets dentaires sont vendus, plus rien ne nous appartient en France. Juste des souvenirs et nos familles/amis.

Changer de rythme, changer de repère, changer des habitudes, sortir de la zone de confort, changer tout simplement de quotidien reste un défi de tous les jours.

20171221_071617.jpg

Les enfants ont eu leur quinze jours de vacances après avoir fait un démarrage dans un nouveau système scolaire de presque 4 mois sans pause. Étrangement, ils tiennent bien la cadence et ne semblaient pas sur les rotules arrivés dans les dernières semaines de classe. Les tranches horaires sont spéciales car ils suivent un enseignement trilingue et ont donc des heures supplémentaires par rapport au programme régulier. École de 8h30 à 16h00 pendant 5 jours, avec en plus des clubs en fin de journée ou sur la pause de midi pour combler un maximum leur retard dans les langues.

20171215_164353.jpgAu bout de 4 mois, le Grand qui est en 3ème année (CE2) rattrape son retard en espagnol à l’oral et à l’écrit (vs ses camarades qui en font depuis au moins 3 ans). Les débuts en anglais sont plus difficiles, nous ne pratiquons absolument pas l’anglais à la maison ainsi à l’oral il est un peu timide mais commence à comprendre la totalité de ce qu’il lui est dit.
Le Second se balade et est à l’aise dans toutes les matières, il est vrai qu’il a des facilités d’apprentissage et qu’il commence sans retard par rapport à ses camarades.
La Benjamine en préscolaire 3 ans parle un peu espagnol et anglais. De vrais éponges à cet âge. Le plus drôle est de les entendre parler espagnol entre eux lorsqu’ils jouent ensemble à la maison.
Les trois ont leurs bandes d’Amis, il ne leur aura fallu que quelques semaines pour se faire leur nid. Les Enfants restent un des meilleurs boosts d’intégration sociale.

20171213_095634.jpg

 

20171216_101100.jpg

La Neige s’est invitée en belle quantité à la mi-décembre pour le plus grand bonheur des Enfants (et le plus grand malheur de notre Minette !). Ils passent leur récréation à se construire des fort de neige dans la cour d’école. Ils ont bien intégré le fait de mettre les couches successives et tous les accessoires  afin de couvrir le moindre centimètre carré de leur peau. Jouer dehors reste possible mais rien ne doit être laissé au hasard des courants d’air.

La vie de tous les jours restent rythmée par le travail et les Enfants. Qu’il neige ou pas, les trajets en voiture, les courses, les devoirs, rien ne s’arrête à cause d’une petite bordée de 25cm de neige. Il faut avouer que d’avoir des places de garage et des démarreurs à distance permet de mieux vivre l’Hiver. Après la conduite sur Neige s’apprend : ne pas piler comme un con, le regard loin devant et pas de virages brusques, ça devrait bien se passer.

Screenshot_20171227-135517.pngDurant la fin décembre il y a eu des températures glaciales durant plusieurs jours. Un froid qui touche tout l’Est du continent américain, les infos en parlent de Québec à la France en passant par New-York. Cela impressionne beaucoup de voir -35°C ou -42°C sur les thermomètres mais en toute sincérité cela reste vivable, le tout est d’être couvert en conséquence en cas de balade prolongée en extérieur. -15°C ou -35°C c’est kif-kif, tu gèles sur place si tu n’as pas tes mitaines (gants) et ta tuque (bonnet).

Les maisons, les supermarchés, les voitures, tout est chauffé à 24°C donc il est possible de passer la journée au chaud en traversant la barrière des températures négatives que quelques secondes tout au plus.

 

 

Pour les fêtes de fin d’année, nous avons entamé un aller/retour éclair en France. Ce voyage n’était pas prévu initialement dans le programme mais la maladie de mon Papa nous à pousser à casser la cagnotte, afin de ne pas regretter, au cas où.

20171229_205339.jpg

C’est parti pour un périple de 9 jours, avec plus de 1200km à faire et une moyenne de 3 heures pour chaque personne que nous croiserons sur le vieux Continent. Bien entendu, nous passerons plus de temps avec nos Parents. Cela restera un marathon et des vacances épuisantes. Durant tout notre voyage nous aurons la brillante idée de presque rester à l’heure québécoise, ainsi les Enfants seront couchés entre minuit et une heure du matin, ils profiteront des fêtes au maximum et encaisseront moins le décalage horaire du retour. Le temps file et ne fait pas de pause, il faut rentrer. Bye-bye la France.
Un bon coup de Blues au retour, surtout pour la Patronne. Pas facile de laisser les proches qui grandissent et qui vieillissent de leur côté.

20180107_095627.jpg

À notre retour, plus de 70cm de poudreuse nous attend dans le jardin. Cela devient une réelle expédition polaire pour aller en bas du jardin au bord de la rivière et remonter à la maison. La luge est de sortie et nous entamons le début de la création de la piste de glissade de la mort.
Nous inviterons nos voisins digne de Desperate Housewives à venir partager la galette des rois pour l’Épiphanie, une tradition peu connue ici. Un franc succès. Une agréable après-midi avec des personnes bienveillantes.
Les vacances se terminent doucement, 2018 nous voilà !

R.

20180106_164001.jpg

Vacances en Famille 4 / Réveillon de Noël

Comme c’était expliqué dans un précédent post, nous sommes les rois de l’improvisation et de la non-organisation !
Je m’explique, de temps en temps nous aimons relevé le défi du « pas-besoin-de-paniquer-de-toute-façon-ça-va-le-faire-et-ça-va-être-exceptionnel », et ce Noël 2016 est un exemple parfait.

Lorsque la famille débarque le 15 décembre, dans ma tête j’ai l’impression d’être début novembre, donc les fêtes de fin d’année sont les derniers de mes soucis. Sauf qu’arrivés au 22 décembre, il serait peut être temps de se poser des questions sur ce que nous ferons et où nous serons pour Noël !
Et là nous recevons un mail qui va donner la solution au problème : la famille avec qui nous avons échangé notre maison cet été nous propose de venir passer le réveillon de Noël avec eux et de dormir chez eux pour la nuit. Merci Marie-Pierre et Luc. Et voilà, notre chance légendaire nous suit car nous avions énormément envie de les revoir, mais sur un planning très serré (pour eux comme pour nous) cela semblait difficile. Cette famille est bourrée de simplicité et de gentillesse, nous acceptons donc de nous déplacer jusqu’à la « maison des québécois » comme l’appelle notre deuxième !
Les voisins (absents durant notre séjour cet été) sont aussi de la partie, avec les parents de Marie-Pierre. Un repas typiquement québécois, tourtière, ragoût de boulettes, dinde, lait de poule, bûches… et pour finir digestif autour d’un feu improvisé sur la terrasse. Un moment exquis, des personnes sublimes, merci de l’avoir partagé avec nous.

Le lendemain nous sommes allés nous promener dans le parc à côté de la maison, histoire de profiter de cet endroit à chaque saison. Les enfants sont ravis et s’amusent avec leurs enfants. Il fait un temps magnifique, nous prenons l’air à plein poumons et nous nous remplissons les yeux de ces magnifiques paysages.

R.

fichier_00012

 

Comparatif Été/Hiver

La vue de la terrassefichier_00010

wp-1470748905476.jpg

Le bord du lacfichier_00015

wp-1471179785893.jpg

 

Vacances en Famille 3 / Activités avec les enfants

Les journées s’enchaînent et ne se ressemblent pas.
Avec des températures moyennes dignes d’un congélateur, il faut occuper les enfants car les laisser plus de 30 minutes dehors pourrait être assimilé à de la mal-traitance sur enfant … même si pour eux c’était une de leur activités favorites !
Creuser, faire des tunnels, marcher avec de la neige jusqu’à mi-cuisse, essayer de faire de bonhomme de neige, faire des pistes de billes en glace… rien ne bride leur imagination.

Fichier_000(2).jpeg

Pour s’amuser au chaud il existe des centres d’activités  (comme en France) dans lesquels les enfants sont lâchés pendant minimum 1 heure : piscine à balle, toboggans (glissades) , terrain de foot (soccer) en salle, coin petits enfants, etc etc
Tubes et jujube à Gatineau et Cosmic Adventures à Ottawa.
Les enfants s’en donnent à coeur joie. Des étages qui s’emmêlent, des chemins qui se croisent. Un coin canapé pour les parents, un snack pour les petits creux et une demi journée plus tard, tout le monde a passé du bon temps ! (tout le monde a eu du plaisir, oui en France cette expression a une connotation très sensuelle ; ici, elle est utilisée très souvent)

Durant le séjour de la Patronne et des enfants, nous avons eu la joie de passer la journée (l’après-midi pour moi car je travaillais le matin) avec une famille de notre groupe de réseaux sociaux d’immigrés, les Gladiateurs. La Monstro-Family vit actuellement en Ontario, près de Toronto, et est venue passer quelques jours au nord du parc de la Gatineau.
Ainsi nous avons pu profiter ensemble d’une activité typiquement canadienne : la glissade sur tubes !
Le principe est simple, moyennant un forfait, vous pouvez allez glisser sur des pneus de camion sur une piste de neige aménagée au bas d’une station de ski. Un tapis roulant vous remonte jusqu’en haut de la piste pour vous éviter le désagrément de le faire avec vos petites jambes. Forfait journée, demi-journée ou 2 heures, vous choisissez et vous glissez !
C’est drôle et fun, la Patronne et l’Ainé l’ont fait un bon nombre de fois pendant que je m’occupais des deux cadets afin de glisser sur des pistes beaucoup moins impressionnantes. Il existe plusieurs sites autour de Gatineau et les alentours. Celui-ci est celui d’Edelweiss à Wakefield.

Fichier_000(22).jpeg

Enfin, nous avons également fait le musée de l’aviation à Ottawa. (La Patronne et les enfants avaient été au musée des enfants le matin de la journée en compagnie avec la MonstroFamily)
Des avions de tous les âges et de toutes les sortes, une section ISS qui a passionné le Grand, des (vrais) cockpits dans lesquels les enfants (surtout les deux derniers) peuvent toucher aux 100 000 boutons. C’est simple et efficace !

R.

fichier_00019

 

Vacances en Famille 1 / Party de Noël

Donc le jeudi 15 décembre, la tribu a atterri à l’aéroport YUL de Montréal.
Petit conseil pour faciliter le passage à la police des frontières : la Patronne avait en main
– une lettre manuscrite signée dans laquelle je lui donnais mon autorisation pour passer la frontière canadienne en mon absence avec les enfants,
– la photocopie de mon passeport, de mon visa temporaire et de ma promesse d’embauche,
– notre livret de famille en plus des passeports de chacun des enfants.

L’entrée sur le territoire s’est fait sans encombre et un froid polaire était là pour les accueillir.image2-2

Mon planning a été allégé afin de pouvoir répondre aux urgences du cabinet tout en profitant de la famille. C’était donc parti pour quinze jour de folie à 5 dans mon studio (bachelor) de 45 mètres carré (484pieds carré).
Rien n’aura été organisé, ni réservé à l’avance. L’improvisation, un domaine dans lequel notre famille excelle !

Après une courte phase d’adaptation à l’horaire québécoise, le samedi soir se déroulait le Party de bureau (prononcé « poarté »). Isabelle (ma fameuse secrétaire) dégote sa belle-fille pour garder nos enfants qui seront endormis dans leur lit à 19h15. Et la Patronne vient à la découverte de notre premier Party.

RDV à 17h30 pour aller à l’apéro chez Ginette. Le copain (chum) d’Isabelle sera notre taxi aller et retour, ça tombe bien, il prévoit une bordée de 20cm de poudreuse ! Et dans mon monospace (ma van) on peut tenir à 7 !
Apéro au vin et shooters de Sour Puss, la préchauffe commence bien. 19h30 nous arrivons dans une cabane à sucre au fin fond d’une forêt d’érables (cabane à sucre oblige !). Repas québécois de qualité très moyenne, heureusement le vin et l’ambiance sont là. Le repas est pris rapidement car très vite, les tables sont poussées et un chansonnier (guitariste/chanteur) commence à reprendre des tubes québécois et français dans une ambiance très festive.

La Patronne est accueillie les bras ouverts car nombreux sont ceux qui souhaitent rencontrer la (pauvre) personne qui me supporte dans la vie quotidienne (hahaha). Ma place sera dehors à -20 à servir des shooters de Vodka (québécoise) et de Get 27 (français), toute une symbolique et une invitation à festoyer, à se réchauffer.
Je dois admettre tout de même que la soirée passe à une vitesse folle et que je n’ai pas les souvenirs trop clairs sur les derniers instants… une clinique de 40 personnes, ça fait beaucoup de shooters pour trinquer avec tout le monde !
La soirée ne se terminera pas trop tard, vers minuit et demi, mais tout le monde titubera en repartant (sauf les chauffeurs… quoique certains n’étaient pas complètement à jeun).
Un super Party de Noël qui apparement a explosé le record de personnes saoules (chaudes) depuis des décennies.

Notre premier Party, le ton est donné pour les suivants.

R.

Bon temps des fêtes

Sur le continent nord-américain, on ne rigole pas avec les fêtes de fin d’année ! Le concours de la maison la mieux décorée est lancé dans tous les quartiers résidentiels pour le plaisir des yeux de tous ! Les rues sont moins éclairées qu’en Europe (ce qui peut être dangereux pour un piéton qui traverse si il est habillé en couleur sombre) donc les maisons ressortent d’autant plus flashy  !

La fin de semaine (week-end) dernière c’était la Guignolée. Apparement c’est typiquement québéco-new-brunswico-ontarien. Ça consiste à donner des denrées non périssables pour les plus démunis lors de la fin d’année : les associations  récupèrent les dons et font des paniers garnis qu’ils redistribuent ensuite aux personnes nécessiteuse. Des groupes de bénévoles (4-5 personnes du centre dentaire le font cette année) font du porte à porte et chantent des chants de Noël afin de récolter des dons.
L’entraide canadienne et le vivre  ensemble permet de passer outre l’hiver rude qui approche.

Autre tradition de la fin d’année c’est le party (prononcé poarti) de Noël : toutes les entreprises, associations,  commerces, sociétés professionnelles organisent une grosse soirée pour fêter Noël avec les collègues de boulot !
Ça c’est une idée excellente et ça change du restaurant assez guindé que nous faisons dans mon cabinet en France. En gros c’est une grosse soirée pendant laquelle tout le monde s’amuse (avec modération bien sûr).

Malgré toutes les précautions prises, si jamais le taux limite d’alcoolémie est atteint, il y a une association qui gère le retour des chauffeurs et de leur char (voiture) contre des dons ! C’est responsable et c’est pour la bonne cause ! Donc ne laissez pas partir un ami qui titube pour rien 🙂
https://operationnezrouge.com/

Allez ! Shooters !

img_1015

img_1016