Médecin de Famille

C’est pas un réflexe pour nous d’essayer de trouver un médecin de famille : maman étant médecin généraliste, la consultation médicale en cas de petites maladies se faisait entre 2 portes à la maison. Depuis nous avons gardé l’habitude d’ausculter nous même les enfants et de demander conseil à maman pour savoir quoi prescrire.

Ici le fonctionnement de fainéants que nous avions ne pourra pas être mis en oeuvre pour la simple raison que contrairement en France le dentiste ne peut pas tout prescrire pour soi-même (enfin presque tout bien entendu). Et les ordres traquent la moindre prescription de complaisance.

Donc il faut absolument trouver un médecin de famille si nous ne voulons pas passer par la case « urgences » avec ses 17 heures d’attente en moyenne (et ce n’est même pas une exagérations de ma part) au moindre bobo ou petit problème de santé.

Ainsi dès que la carte soleil est éditée et reçue, il faut foncer (et non pas attendre 4 mois comme je l’ai fait) sur le site http://sante.gouv.qc.ca/programmes-et-mesures-daide/inscription-aupres-d-un-medecin-de-famille/

capture-decran-2017-02-01-a-09-07-14

Ici vous vous inscrivez et vous dites si vous avez besoin d’un médecin rapidement ou non (maladie chronique ou non). Tout va bien jusqu’ici, donc non, le temps c’est bon…

Capture d’écran 2017-02-01 à 09.07.23.png

Capture d’écran 2017-02-01 à 09.07.30.png

Et là… roulement de tambour… le délai sort 🙂

Capture d’écran 2017-02-01 à 09.06.57.png

…presque 2 ans d’attente ! hahaha, pourvu que je ne tombe pas malade entre temps :p

R.

Fin des démarches, travailleurs temporaires canadiens officiellement !

Ça y est ! J’ai reçu ma fameuse carte soleil, je suis assuré au système de santé québécois.
Retour en arrière sur la démarche.

Dès mon arrivée il y a deux mois, je suis allé au centre  de la RAMQ à Montréal (il y en a 2 au Québec, Montréal et Québec). Il manquait mon formulaire SE 401 Q 207 (car comme un boulet, je n’avais pas fait cette démarche auprès de la sécu française)
Heureusement que la Patronne est là pour appeler le service international de la sécu et une semaine après, le formulaire était dans la boite aux lettres !

De là, comme je n’étais ni à Montréal ni à Québec, il suffit d’aller dans un centre CLSC (y’en a partout sur  le territoire) avec le formulaire pré-rempli reçu préalablement (un coup de téléphone à la RAMQ et quelques minutes avec l’agent permettent de le faire très facilement) et une photo d’identité faite en pharmacie (oui oui la pharmacie fait TOUT !).
Un dame prend les documents, les certifie devant vos yeux ébahis et les envoie à la RAMQ.

Comptez un mois pour recevoir cette belle carte 🙂

Next !

image1

Visa-Banque et Bilan S+1 au travail

Ce vendredi 16 septembre est le début d’un long week-end pour moi : Aller/retour en France pour assister au mariage de mon cousin. Cela fait presque 9 ans qu’il n’y a pas eu de « grosse » réunion de famille de mon côté. Donc il faut comprendre que nous ne pouvions pas échapper au rendez-vous.

Et cela tombe plutôt bien car je devais repasser la frontière pour éclaircir  un « petit » problème. En passant la douane il y a 11 jours, mon permis de travail a été édité sur place et l’agent de l’immigration a fait une erreur… assez grossière et très gênante : le visa a une date de validité lorsque le ministère le délivre, j’avais un an pour passer la frontière et activer mon permis de travail de 24 mois. Sauf que l’agent a mis cette date de péremption pour la fin de mon VISA (donc en gros au lieu d’avoir un visa de 24 mois, j’ai un visa qui expire fin juin 2017… coup de stress)
D’après mon compatriote/confrère qui travaille au même centre dentaire que moi, l’erreur est fréquente (l’agent avait également fait la même erreur pour lui et une ancienne française qui travaillait aussi là avant mon arrivée)

Mon conseil du jour pour les prochains à passer au bureau de l’immigration : VERIFIER TOUT DE SUITE TOUTES LES LIGNES INSCRITES SUR VOTRE VISA, ne soyez pas pressés (je sais après 10h de voyages, on a vite envie de récupérer ses bagages)… mais ce sont 4 minutes qui peuvent vous éviter de rentrer dans une grosse galère !
Pour ma part, je reste tranquille : j’irai voir les agents dimanche soir lors de mon retour, et si jamais ça pose un problème, nous referons une demande auprès de l’immigration pour obtenir un nouveau visa de 24 mois d’ici peu !

Cette semaine suite du périple dans les démarches administratives.

RAMQ : n’habitant ni à Québec ni à Montréal, il n’y a pas de centre RAMQ dans les environs. Il suffit donc d’appeler le numéro « RAMQ, partout ailleurs ». Une très gentille dame (il faut arrêter de dire gentil car ça devient lourd ce pléonasme) commence à remplir mon formulaire au téléphone et m’envoie les papiers à finir de remplir avec les documents demandés (photocopies et originaux) dans un centre CLSC pour poser officiellement ma demande d’affiliation à la  RAMQ. Je devrai les recevoir d’ici 10-15 jours.

Banque : un RDV a été fixé mercredi matin dernier avec un conseiller afin d’ouvrir un compte « nouvel arrivant ». La banque a été choisie après plusieurs conseils (dont mon employeur) donc j’irai chez Desjardins.
Le conseiller est un camerounais qui a fait ses études au Québec et qui vient de recevoir son CSQ via le PEQ en 15 jours (délai postal inclus !)… peut être que je viens de parler en chinois pour certains d’entre vous, pour résumer il a obtenu en 2 semaines ce que nous essayons d’avoir depuis 2 ans et qui demande normalement 6 à 8 mois de délai pour une demande traditionnelle  grâce à un programme que je vais pouvoir faire  après avoir bosser pendant 1 an. Oui, je suis tellement à l’aise ici, que j’arrive à discuter de tout avec une personne que je connais depuis moins de 5 minutes 🙂 Je lui raconte nos démarches (infructueuses depuis des mois) pour le CSQ, nous discutons de projets, familles, stage etc etc. Nous sympathisons vite et nous rigolons beaucoup (Je le charrie car la différence de température France/Québec est moins pire que Cameroun/Québec)
Du coup le compte est ouvert facilement (attention, il faut avoir un lieu de résidence et un numéro de téléphone québécois. De plus il demande le nom/prénom/numéro de téléphone de 2 personnes résidant au Québec  pour prévenir en cas de tentative de fraude)
Je lui demande dans la foulée une carte de crédit, il me fait la demande facilement (je lui explique que mon permis de travail temporaire nous sert essentiellement à ce que je prépare notre arrivée dès l’été prochain). Dans l’après-midi je reçois un mail pour m’informer que ma demande de carte de crédit est acceptée et que je la recevrai dans les prochains jours ! Easy !

Du coup au niveau installation, il ne me reste plus qu’à trouver un moyen de locomotion. Là, j’hésite énormément. Achat d’occasion, leasing, location longue durée… Prochain post sur la prise de décision bientôt.

L’intégration dans l’équipe du centre dentaire est un régal ! Ça jase, ça rigole, l’ambiance est cool et professionnelle ! Les propriétaires sont gentils (arghhh, j’ai pas réussi à ne pas le redire ce mot) et super accueillant.
D’après ce que je crois comprendre 2 de mes successeurs ont eu une intégration très compliquée (un avait le mal du pays, l’autre prenait les employés de haut), donc pour moi ça passe comme une lettre à la poste.
Hier une assistante me dit « C’est drôle, nous avons l’impression que cela fait des mois que vous êtes ici tellement vous êtes à l’aise » … oui je travaille que depuis une semaine !
Lorsqu’un patient m’a demandé si je restais définitivement au Canada, une secrétaire me coupe avant même que je puisse dire un mot « De toute façon, nous le laisserons pas partir, donc il a intérêt de rester ». C’est bête, mais ça fait chaud au coeur ! Et ça me fait bien rire par la même occasion 🙂

Finissons ce petit post par un clin d’oeil bouffe :
-La patronne m’a donné pour mission de trouver le meilleur saucisson disponible sur le territoire … donc ils seront tous goûter.
wp-1474044205912.jpg

– Les chips ont des goûts très fun.
wp-1474044223460.jpg     wp-1474044191463.jpg

– Le homard coûte 8$ (5€) donc en cas de disette, je ne mangerai pas des pâtes, mais du homard !

R.