Délestage dans les réseaux sociaux

Dernière demi journée de boulot cet après-midi. Les enfants sont à la maison depuis une semaine, nous nous organisons donc avec la patronne pour nous occuper d’eux en alternance. En France, le mois d’août est un mois mort : plus rien ne fonctionne…

Derniers jours avant le décollage pour notre échange de maison ! Derniers jours pour boucler les valises, mais également remettre la maison en ordre (et croyez-moi, avec 3 enfants de moins de 8 ans, cela révèle du miracle si nous y parvenions)

J’attends un rendez-vous avec l’ODQ pour me faire assermenter dès que nous le pourrons.  L’avocat de Montréal propose 2 rendez-vous pour la semaine prochaine, reste à voir quand est-ce que nous aurons une voiture pour y aller. La clinique dans laquelle le stage sera fait nous attend pour passer dire bonjour (avec toute la famille) mi août.
Notre voyage va être organisé comme nous avons l’habitude de le faire : à l’arrache !

Des soucis professionnels/relationnels viennent s’ajouter à cela. Du coup j’ai passé un « petit » coup de balai dans mes contacts Facebook : Avons-nous envie de partager notre vie à des personnes qui ne savent même pas comment s’appelle nos enfants ?
Avons-nous envie d’avoir des « relations » avec des personnes qui ne nous contacterons juste parce que nous avons des contacts au Québec ? Ou avec des personnes qui disent être des amis et qui sont capables du pire afin de servir leurs propres intérêts ?

Je suis passé à 150 contacts FB. Plus de 300 personnes en moins. Désormais je vais pouvoir republier un peu plus sur les réseaux sociaux afin de partager des tranches de vie avec des personnes qui comptent à mes yeux. Arrêter cette hypocrisie de vouloir déballer sa vie « parfaite » au monde entier en cachant les parties non-idylliques.

L’heure du ménage a sonné, et nous n’irons pas avec le dos de la cuillère : marre d’être les pigeons « trop bons, trop co… »

R.

Il n’y a pas de hasards, Il n’y a que des rendez-vous.

Suite de notre histoire.
Notre maison est mise en ligne sur un site d’échange de maison. Une semaine plus tard nous recevons la réponse d’un couple québécois qui ont 3 enfants. Nos doubles de 6 années de plus !

L’échange devrait être validé d’ici très peu : après plusieurs échanges de mail avec Madame, nous avons échangé via Skype mardi soir. Nous attendons la validation des dates du couple (qui doivent régler un détail professionnel avant d’être sûr à 100%)

Le courant est bien passé et d’entendre cet accent d’outre-atlantique nous rebooste à fond ! Nous toucherons nos rêves des doigts : la maison est magnifique, au bord d’un lac, à moins d’une heure de Montréal.
Nos enfants acceptent l’échange après une période de réticence  (ils ont peur pour leurs lego et playmobil !). Mais les photos du jardin et du lac ont fini par leur faire baisser la garde.

Professionnels de santé également, le couple se propose de parler de nous auprès des gens qu’ils connaissent… Le hasard pourrait encore nous souffler sous les ailes !

Cet été nous décollerons pour le Québec et ça nous mets du baume au coeur 😉

R.

Ô Canada

Cela fait plus d’un mois que je dois continuer nos billets sur le périple immigration vers QC… mais le temps me manque, donc je reprends aujourd’hui ma plume mon clavier pour la suite de notre histoire qui s’était suspendue au samedi 28 février 2015 avec nos épreuves du IELTS.

Le lendemain (le dimanche 1er mars donc) nous avons laissé les enfants aux grands-parents pour prendre la direction de Roissy/CDG.

Décollage immédiat pour Montréal, aéroport Pierre-Elliott-Trudeau, arrivée prévue à 13h30.

DSC_3930

Nous avons décidé courant novembre 2013 de prendre des billets d’avions et de partir comme deux adolescents, sac-à-dos et guide dans la poche, sans rien réserver auparavant (c’est moins fun sinon !). Donc dans l’avion nous épluchions le Lonely Planet, afin de se faire une idée des distances et des possibles parcours que nous pouvions faire en 5 jours… oui car nous sommes joueurs et parents-poules donc plus de 6 jours sans nos enfants, c’était (trop) dur et puis niveau vacances, nous ne pouvions partir plus de sept jours de nos cabinets professionnels.

Nous avons donc atterris à 13h30, température extérieure -15°C… à Paris nous étions à 10°C facile. Pour encore plus s’amuser, nous ne sommes partis qu’avec des blousons de printemps : Objectif premier : acheter un VRAI manteau qui encaisse les -30°C sans sourciller. Nous avons donc couru à Montréal, dans la fameuse boutique Kanuk pour s’équiper de manteaux « Made In Montréal ».

La suite du parcours fut simple mais très dense :
->Dimanche : arrivée Montréal – (nuit chez une amie à Montréal)
-> Lundi : location d’une voiture et direction pour Québec City par le chemin des Roy/ visite de Québec Quartier Moderne
-> Mardi : Direction la station de ski de St Anne (à 20 minutes de Québec) / Retour par les chutes de Montmorency
-> Mercredi : Visite du vieux Québec en laissant la voiture à Levis et en prenant le traversier / Retour sur Montréal
-> Jeudi : Visite de Montréal/Montroyal-Plateau
-> Vendredi matin: Visite de Montréal/ quartier historique-mairie (avec un saut au Conseil de l’Ordre de notre profession)
-> Décollage pour la France le vendredi à 19h30.

Nos Impressions furent très très positives et bonnes :
– les gens sont d’une gentillesse déroutante
– nous avons skié par -15°C et visité (comme des maudits touristes français) Montréal à -22°C (ressenti -30°C)
– nous ne sommes pas mort sur la route malgré les tempêtes de neige / verglas / bouchons à Montréal
– nous n’avons pas pris de poids malgré les hamburgers/poutines/grillades/bières locales (microbasseries)
– le quartier de Québec que nous avions repéré est superbe
– nous revenons encore plus conscient que nous faisons un bon choix !

Pour finir quelques clichés
20150304_192346

IMG_6169 DSC_3854 DSC_3901

R.